jeudi 15 novembre 2018

Laumet, on avance un peu plus ! J' 15 Nov 2018

            Lolo motivé pour continuer la desob de laumet, me arcelle depuis une semaine pour y aller !

     Des courses a faire à Millau, sa tombe bien, on y va!

      On arrive au trou vers 10h30, la résurgence de laumet gronde en contrebas ! Une bonne céance de massette burin nous permet de sortir cinq ou six bidons de blocs...






     Il est 13h30 quand pétouille nous rejouint pour nous aider!

On fait deux ou trois tirs et sortons une armada de blocs !
    Maintenant tout les interstices sont pleins de blocs, la moindre alcôve , la moindre faille est bouché avec les déblais !
         Nous arrêtons le chantier a 15h30, la prochaine sortie sera du déblaiement jusqu'à la sortie ! Une quinzaine de mètres du terminus...

Tpst 5h
Simboulet

samedi 10 novembre 2018

Causse noir un trou de plus...9 Nov 2018

        François et Charles se sont énervé sur un affaissement dans la forêt sur le causse noir, cela fait six ou sept sorties de déblaiement qu'ils ont fait! Nous nous joignons a eux en cette après-midi pluvieuse de novembre, Christophe et moi.
        Il est 13h quand nous prenons le chemin du causse ! Arrivé au trou 15 mn plus tard, nous découvrons les M3 déjà sorti lors des précédentes désobstruction.

       Christophe est chaud et reste a creuser pendant une bonne heure,


tandis que nous tirons les bacs depuis le haut! Il commence a faire quelque gouttes et nous tendons une bâche pour s'abriter !

     Le trou est remplie de déblais allant du sable jusqu'à de jolis blocs de dolomie...
Jaques arrive pour le soutien des troupes

Quand vient mon tour je constate le chantier titanesque qui a été entrepris et félicite le travail parfait des copains ! Il y a assez de place pour bien travailler. J'elargi le fond pour rester dans le même gabarit, et au bout d'une bonne heure de gravats sortis il apparaît enfin le rocher!

    Le laminoir a courant d'air est ouvert il faut maintenant le perforateur pour poursuivre la desob! François a ce qu'il faut et on attaque de pieds fermes


Au bout de quelques heures on peut voir un peu de noir derrière les lèvres du rocher ! 
La prochaine céance sera décisive pour la suite de ce trou prometteur
Retour a Millau pour boire une bière bien meritée à l'appartement de François et Lauréline.

Tpst 4 ou 5 heures.
Simboulet

dimanche 14 octobre 2018

JNS SSPECIEN

A l'occasion de la journée nationale de la spéléologie , la SSP a proposé de faire vivre une aventure souterraine à un petit groupe d'individus avec l'envie de visiter les profondeurs du pays de Sault.


Pour emmener des individus avec l'étranges envie d'aller sous terre ,  rien de tel que les sspéciens les plus fou du club...



Après une petite collation et un bon café , trois petits groupes d'irréductibles Sspéciens se forment pour initier ces curieux .


Viviane et Lionel guideront une grande famille dans le trou du vent .
Les enfants devant les parents à la traîne. Lionel joue au héros en portant secours à une jeune fille en détresse lors de la remontée.


Viviane et Lionel sont dans leur éléments ... Comme des concrétions étincelantes de pure calcite  ils illuminent la grotte de leur savoir. Pour le bonheur de cette grande famille. Il ressortent tous avec des étoiles de calcite dans les yeux.



Pendant ce temps maître Rémi et maître Bastien accompagnent papie et mamie et leur enfants dans les profondeurs de las Goffias .

 Ils emmèneront aussi deux jeunes prêts à tout pour faire partie du club des irréductibles Sspéciens.
Les enfants se régalent dans la descente de la grande verticale, un peu d'appréhension pour certains mais un crapahut trop facile pour eux, pendant que les parents, papie et mamie suivent et se régalent tout autant malgré leur grand AGE...


Les deux jeunes passent avec brillo leurs épreuves d'entrée au club. Léo réalisera une remontée acrobatique en petit saut de grenouille jamais encore vu sur corde...


Notre 3ème équipe de vaillant explorateur Léa , Guillaume , Jeanne et Nadège propose une cavité un peu plus sportive à 4 jeunes intrépides qui suivent malgré eux et avec appréhension ...


Laurent suit Juliette , Juliette veut prouver à Viviane que la spéléo c'est facile. Andréa et Marie veulent passer les épreuves qui leur permettront de faire partie des irréductibles Sspéciens.

Ils réalisent tous un entrainement acharné sur des arbres à mettre et démettre leur outil de descentes. Chacun sa motivation .... Juliette pense à Viviane à chaque fois qu'elle enlève et met son descendeur avec facilité. Marie commence à se demander ce qu'elle fait là. Andréa s'imagine déjà sur la corde dans le vide et Laurent essai de retrouver les bouts de pain qu'il a semé depuis la voiture ... Mais Guillaume qui n'avait pas de pique nique les a mangés ...

Devant l'entrée du Jean Bernard certains tentent de faire demi-tour mais Guillaume veille ...  plus de demi tour possible.
La petite largeur d'entrée passée il est temps de mettre en application son entraînement ... Et c'est avec brillo que chacun réussira la pose de son descendeur et de sa clé.


Les puits s’enchaînent rapidement, ce sont de bons jeunes spéléos qui atterrissent au font du trou.
Fiers d'eux ils ont hâte de remonter raconter leurs exploits ....


 Avant cela il va falloir apprendre à remonter .... Pour certains le mouvement est acquis très vite et le rapport poids puissance est à leur avantage ... Pour d'autres c'est la poisse un mousqueton se coince , une poignée qui veut plus monter,  une petite qui explique en chantant ...  Mais malgré ça, c'est une remonté fluide et efficace que va réaliser ce petit groupe heureux de respirer l'odeur de la nature si verte à la sortie.


Le retour des équipes se fait à la maison du garde , tout les mondes s'en est sorti, pas de perte . Mission accomplie cette fois pour les sspéciens .


C'était une belle journée sur terre comme sous terre . Merci à tous les participants de cette journée individus curieux et sspéciens un peu fou. Cette rencontre fut très riche et nous sommes content d'accueillir 4 nouveaux irréductibles Sspéciens.  Courage à eux.


Je finis ce rapport avec la petite Fable de la journée:


La fable du  Bastien et du Rémi


Maître Bastien sur sa corde perché tenait en son pied un pantin . Maître Rémi par l'action attirée du regard , lui tient ce langage ... Mais que vous remontez vite maître Bastien si votre vitesse se rapporte à votre élégance sur corde vous êtes le phénix des hôtes de Goffias.
A ces mots le Bastien ne sentit pas ses chevilles gonfler et laissa tomber son bien .
Le Rémi l'attrapa au vol à l'aide de son casque et dit : "Mon bon Bastien , apprenez que tout bon spéléo vit aux dépends de celui qui lui offre une bière pour chaque chute de bien " cette leçon vaut bien une bonne bière . Maître Bastien honteux  jura mais un peu tard , que la bière ça se partage à deux.
Moralité si tu es un sspécien tout est raison à partager une bonne bière....


















samedi 6 octobre 2018

Les quatres vents, 5 octobre 2018

         Retrouvés sur le parking de Millau, les quatres compaires Lolo  François Serge et Simboulet sont sur le pied de guerre!

       Le piscoulis dois rendre son verdict, peut être une suite au réseau, François a tout préparé, la pompe et les accus au plomb, le tuyau d'arrosage ! Lolo a éteint un feux de forêt dans le Tarn, il a fini a 2h du matin mais pas question d'annuler cette sortie !
      Christophe travaille ce matin il n'est pas avec nous...

     On monte rapidement au parking et on se repartit le matériel ! On descend tranquillement pour ne pas finir en sueur, Serge explore quelques passages a la descente, je remonte le chercher dans la trémie ! On termine la descente ensemble. Serge n'étant descendu qu'une fois au fond, il a du mal a repérer le cheminement.

      Nous remontons l'escalade de François et Serge, puis nous parcourons la magnifique galerie du piscoulis ! Arrivé au bout, le niveau a baissé de 20 bon cm, mais le siphon n'est pas désamorcé ! François enfile la combinaison étanche Russe pour se mettre dans le siphon et installer la pompe.
Puis on s'aperçoit que un des deux accus est mort et la pompe ne pourra fonctionner que sur le restant !



Cela fonctionne, le barrage est en place, une quinzaine de sac en plastique sont remplies d'argile et empilé en travers de la galerie !




Mais la batterie est a plat et les chadocs ne pompe plus ! Grande discussion pour la suite des travaux...




Pour finir François trouve une solution pour remplacer la batterie HS il faut juste un bon coup de reins!
     

En deux heures le niveau a descendu de 5cm... On passera pas Aujourd'hui !
Et la Christophe arrive, il est descendu seul pour rejoindre les quatres fou!
On décide de creuser un peu plus dans la trémie aval...
François est en chadocs ci dessous


Nous parcourons a revers la conduite forcée du réseau du Piscoulis !




Lolo doit sortir, des impératifs le prive de la suite de l'exploration, nous nous séparons donc à la bifurcation.
Puis nous remontons la galerie aval de belle ampleur, celle qui butte sur une grosse trémie.



   Là pas mal de bloc sont a sortir ! Mais Christophe est affuté et me relaye dans la sortie des blocs!
Un gros bloc est coincé en hauteur et j'essaie de le percer pour faire de la place!
            Serge prend la place du relais de tartanes
            Les tirs s'enchaînent, et les tartanes de remblaie aussi...
        François arrive a décrocher le gros bloc qui n'a pas pèté, il le boulègue jusqu'au coude à coup de pied !
      La suite de la desob est prometteuse il y a un peu plus de place pour travailler on peut même se retourner au fond ! On a progressé de deux mètres les prochains tirs seront plus spacieux...

       On s'arrête vers 6 h et remontons les puits des 4 vents, il nous faudra 2h15 pour remonter !
Encore une bonne sortie bien pleine d'action.

Tpst: 11h

Simboulet



dimanche 30 septembre 2018

Aspics et Launette, 29 septembre 2018

        Rendez vous avec Lolo cailloux Christophe et Genevieve a Millau, dubitatif et pas trop motivé pour aller à -350, Cailloux et Genevieve decide d'aller a-160, réseau frison roche...
         Lolo motivé pour aller au piscoulis voir si siphon désamorcé mais pas desob de la trémie ou alors via les aspics (derniere sortie ci dessous)!

       Nous décidons d'aller aux aspics car un peu juste d'aller a deux aux fond des quatres vents pour désober la trémie...


          On se retrouve une fois de plus sur le Larzac par une belle journé ensoleillée !

         Nous descendons avec tout le matériel de desob dans les aspics.
Le passage a désober est remplie de remplissage et à mesure que nous les enlevons il en redescend autant...
Mais après quelques heures, nous arrivons a passer le pieds sous un décrochement, un tir va nous fixer sur la suite...
Et c'est après le tir, Lolo en live:
Pas facile la suite... On creuse un peu sous un gros bloc! Mais décourager de ne pas voir un passage qui pourrais donner, on plie le matos et sortons même le bac a gravats.
     
      Direction la vallée de la Dourbie. On traverse la rivière,


Et parcourons le sentier qui mène au moulin en dessous d'une des principales résurgence du Larzac.


On trouve l'entrée de Launette,  rapidement et parcourons 15m de méandre bien ventilé !
La suite est au bout du perfo, la dolomie est dure a percée mais au bout de quelques tirs on peut presque passer !

Il faudra revenir, l'accu est vide mais pas notre motivation, après une bonne séance de burinage, on sort vers 20 h.

Simboulet

Tpst: apics 4h, Launette 2h30



lundi 17 septembre 2018

Retour aux aspics ! Larzac 16 sep 2018.

        C'est avec Christophe Siry que nous démarrons le chantier, mon petit perfo Te2 n'est pas tout jeune mais avec trois batteries sa devrait le faire !
       On est a l'entrée vers 10h30 , rapidement équipé les 15m de cheminement sont vite parcourus !

           Début de forage, première batterie HS 10cm, deuxième batterie HS 15cm, troisième batterie HS 25 cm. Christophe et moi sommes dégoûtés on charge le trou avec la plus petite charge.



               C'est au son du tir que notre espoir reviens ! L'echo du pet c'est Cailloux qui nous rejoint avec un Te6 et deux batteries nouvelle génération!
       On deblaie les blocs puis Cailloux prend le relais avec ma mèche de 60, le forage reste lent, la mèche débourre mal...
      On ne fera que deux trous de plus cette batterie et cette mèche, puis on sort pour manger un morceau.

       Cailloux prend sa mèche de 50 et ça perce mieux, cependant il faut de debourré souvent, la dolomie c'est comme ça !
Au fond on voit les pieds de Cailloux a l'œuvre !


Puis Cailloux orienté la desob sur la gauche dans un laminoir plein de Limons. Avec l'espoir de passer sous cette énorme bloc qui nous fait parroie de gauche! Une bonne heure plus tard et bon nombre de tartanes vidées, c'est toujours aussi colmaté de remplissage...
         Je reprends le fond en desob et fait  trois trous de cinquante, on voit le bout de ce gros bloc !



        Le tir est efficace et il reste un morceau de rocher fissuré en plafond !
Christophe y va et nous l'encourrageons pour la force de frappe ! Les coups de massettes se font de plus en plus fort, grâce aux encourragement des deux zèbre en allène...
              Le blocs cède et tombe, laissant place a une coulée de bloc et de limons, Christophe en met un sacré coup et nous sortons une dizaine de tartanes ! Ya du noir en haut !    Encore quelques cailloux enlevés et Cailloux se fauffile derrière !



Enfin on peut se tenir debout, cela fait comme un amont dans les limons et plusieurs blocs énorme font plafond !

Caillou contemple dans un fauteuil de remplissage !

             La suite n'est pas évidente ! On cherche ! Les remplissages on été soutiré par des vieux écoulements je regarde alors au point le plus bas entre les deux petites salles.  Il y a un peu de vide entre les blocs! Avec Christophe on nettoy une coulée de remplissage propre comme du remblai de voie ferrée, un bon quart d'heure plus tard, cailloux pointe son nez !

     Il arrive a dégager un petit passage, malgré la descente du cône d'éboulis...

         Des cailloux tombe entre les blocs, il roulent sur un pan incliné... Il semble qu'il y ait un décrochement dessous !
 L'air passe un peu partout dans cette zone,

la suite au prochain épisode...

Tpst : 7 heures de gratte cailloux

Simboulet.

mercredi 12 septembre 2018

Ariège près de Larnat , gouffre botch.

       Lolo Lafond, Christophe syri et m
y oi-meme 
Depart 5 h du mat,  Nous arrivons au trou vers 9h et reprenons la desob commencée 15 jours auparavant.

          L'entrée est dans les brèches et un courant d'air froid en sort!

Quelques blocs doivent être tiré et nous elargisson  pour pouvoir travailler !



                  On avance a petit pas les bacs de blocs se suivent mais au fur et à mesure, les cailloux sont calcifiés et ne viennent pas! Les vachers nous rejoignent et nous viennent en aide ! 

     Treve de courte durée, nous piqueniquons au bord de la piste sous un abri de fotune car ils annoncent un orage en debut d'aprèm! 


Reprise des rampings et coups de massettes... Lolo arrive a passer une etroiture mais la suusu est maigre. On essaye d'élargir les passages bas, mais les tirs ne fonctionnent pas la breche est entrecoupé de vide et de terre... A cinq heures du soir on décide de reprendre la desob de l'entree  pour raccourcir le rampings et arrivé dans le laminoir étroi du terminus! Les enfants s'y mettent dans le passage étroit et ils nous montrent une terrible motivation! Sa promet etre de très bon spéléologues plus tard...
Un  dernier tir, les accus sont vide!
Fatigués nous plions le camps et montons un peu plus haut pour dormir près de la cabane de l'estive! 

Lolo est déçu il pensait que la desob serait plus facile, une bonne nuit de sommeil et le lendemain on descend vers Ax les thermes pour des bains d'eau chaude...


L'eau est à 50 degrés environ, Lolo fait l'inpasse , Christophe et moi on y arrive, puis comme Lolo sent très fort on lui trouve un bain moins chaud, le pauvre loulou...
Puis retour en Aveyron, trois heures et demis plus tard...

Tpst desob 7 h...

Simboulet

mardi 11 septembre 2018

Traversée du pic saint loup 8 septembre 2018

             Rencontre caussenarde a st martin de Londres.

 Rendez vous, le vendredi soir, sur le terrain reservés au camping . Évidemment les copains sont là et la soirée est animé de plaisanterie et de cannettes.
       Le lendemain on fait un tour aux stands et réservons le repas, puis avec Christophe Siry Bobo et moi partons pour la traversée du pic st loup et ses rappels en falaise ! 

      On se réparti les cordes  

et prenons le sentier balisé en direction du cirque.
              La montagne est devant nous, 320 m de dénivelé jusqu'au sommet.


            Le sentier se fait plus raide et nous attaquons le pierrié bobo est derrière il monte a son rythme.

Nous sommes maintenant a la base des dalles de calcaire sous le cirque, et nous attendons bobo!
Toujours rien, on l'appelle et rien, on s'inquiète et redescend pour le chercher, jusqu'au parking!
Une heure c'est écoulé toujours pas de bobo, on décide donc de remonter au dalles et de faire la traversée ! Nous montons donc en escalade assuré sur les cordes équipé en fixe!


         Bobo nous avait parlé de pas d'escalade de 2 ou 3, mais très vite on s'aperçoit de pas bien plus difficiles ! Je Ressort le descriptif, et l'entrée doit se trouver côté sud! Fichtre nous nous sommes trompés, tant pis nous continuons et arrivé dans le cirque, six grimpeurs sont là dans des voies de 8 et +.  
         Il nous voient arriver en combinaison et en transpiration, ils nous indiquent un chemin de vire pour monter a l'entrée ! Nous nous deséquipons de nos combi et Bodard. 

                  Les vires sont belle et nous sommes rapidement au sommet par un chemin de chèvre! 
          La vue est magnifique par un temps clair, en plus on a repéré un trou a désober sur le sentier de montée avec un puit a descendre.

       On cherche l'entrée et au bout d'un quart d'heure on trouve l'entrée avec trois personnes qui y descendent! Ils sont d'accord pour qu'on passe sur leur corde et on descend le premier rappel, puis nous passons devant pour équipper le suivant. La traversée est en fait tres courte et le rappel de sortie est juste derrière l'etroiture.
         
         Joli plein pot sous roche, puis nous traversons le sentier balisé pour voir les rappels suivants! Mais il nous manque une corde pour faire les rappels, on serait trop juste dans le rappel de 50!

         On redescend donc le sentier balisé et 30 minutes plus tard on est a la voiture ! Bobo est là il vient d'arriver, en fait il nous a attendu deux heures et puis il a fait la traversée avec des grimpeurs et il avait juste 15 mn d'avance sur nous ! Dommage pour les rappels en falaise ils avaient l'air bien sympa...

    On y retournera pour voir ce puits a ouvrir, et faire les rappels !

Simboulet
Tpst 10 mn avec beaucoup de crapahute...



mardi 24 juillet 2018

Retour ... au quatre vents! samedi 21 juillet

          Nous repartons au quatre vents une foie de plus avec l'envie d'en découdre cette foie encore en plusieurs équipes!

          Lolo, Christophe et moi partons devant talonné par François, les puits sont descendu avec une bonne suée et nous arrivons au carrefour des grande galeries, Lolo qui avait pris de l'avance redescend de l'escalade de la sortie précédente!
          François nous propose d'aller revoir le siphon du piscouli, (arrivée d'eau a 500m en aval de la galerie fossile) une galerie perchée a 15m en haut d'une escalade faite l'an passé.

     Nous voila dons partis tous les quatre dans cette jolie conduite forcée qui par endroit est a moitié remplie de calcite blanche. Nous sommes au siphon et il a baissé de 30cm,

 qui nous donne espoir qu'il se vide ou que l'on le pompe...
 
            Retour pour François et moi pour l'escalade tandis que lolo et Christophe rejoigne Caillou qui est rentré une heure plus tard que nous pour aller au fond pour la désob de la tremie terminale!

Nous sommes revenus à la base des puits et un doute survient, es ce que Lolo nous a pris les batteries du petit perfo avec lui au fond ou les à t-il laisse en haut de l'escalade lors de sa visite rapide ?
                  François file au fond tandis que je monte arranger un peu l'équipement.  Arrivé en haut, les batteries sont là, dans un kit!
Tandis que François fait ces deux km de footing, je grimpe en artif corde amarrée au puits précédent !
      Je suis arrivé en haut de l'escalade boueuses et étroite quand François reviens ! Malheureusement pour nous la suite est à et le courant d'air nous nargue par une faille remontante.
   Je descends et François monte pour voir le final ! Il tire le rappel avec regret.

Nous partons ensuite pour une autre escalade à mis chemin entre le carrefour et le piscoulis! Mais la aussi l'escalade est complètement bouchée! 
        Nous tirons le rappel, et direction le fond ou l'on retrouve toute la bande avec en plus Prisca et Mikaël qui les ont rejoint! Nous continuons le travail de força que Lolo cailloux et Christophe ont bien avancé...  Lolo Prisca et Mikaël parte pour le réseau du fond de l'aval fossile, "La TRANCHEE"!
Lieu où l'an passé nous nous sommes arrêtés sur presque passable, collé dans la glaise !
Prisca en met un bon coup et passe dans le laminoir moitié collé dans la glaise... Un peu plus loin sa relève légèrement de quoi respirer un peu, Lolo la suit tant bien que mal, un autre passage bas sa relève encore mais là demi tour! Faut pas trop dépenser de jus à -350... 
      
Nous sommes toujours en train de crédit dans la trémie et enfin un espoir de passer ; la resoréson est la derrière des blocs et une grosse dalle... Le dernier tir à fait pas mal de blocs a sortir, on se les réserve pour la prochaine sortie, il est déjà 20h et on est rentré à 10h... 

 Puis c'est la remontée tranquille, on croise Prisca et Mikaël qui se font une pose en milieux de la série des puits. Et François fait une remontée en doublant tout le monde, sauf Lolo qui étais parti en solo tout devant... 22h15 lolo est dehors, 23h25 François, moi et Christophe, puis 00h15 env les trois derniers ! On reste un petit moment à discuter au bord du feu et retour à nos pénates ! 

Simboulet.

Tpst:14h
Ps: une sortie peu se faire début août... Avis aux amateurs...

dimanche 22 juillet 2018

Initiation aux vent d'anges

Petite sortie aux vent d'anges pour faire une initiation inter génération .
Une sortie à tendance féminine puisque 7 filles pour 2 garçons.

Une équipe hors du commun .

Maman de Nadège jeune Dinosaure de 64ans , Edith bébé Dinosaure de 56ans . 
Moi fille de la jeune dinosaure , Léa petite fille de la jeune dinosaure et Manaé petite fille de Edite . 
Jeanne et Chantal profitent de l'occasion d'être entre dinosaures pour venir se rajeunir dans les profondeurs des vents d'anges. Ce petit groupe de filles est accompagné d'un charmant jeune homme qui lui aussi veut découvrir la spéléo , Stan . 
Et sans oublier l'impressionnant Dinosaure toujours actif , PAPY . Qui 3 mois après son opération décide de nous accompagner sous terre . Toujours aussi vaillant il fera toute la balade avec nous à son rythme. Je le félicite il m'impressionne ce dinosaure. 

Nous entrons dans la cavité à 12h . Papy avait oublié les clés a la voiture, la vaillante jeune fille que je suis refait la marche d'approche en courant .... ça commence bien . 


Belle fille de Papy (Edith)
Petite fille d'Edite ( Manaé)

Gendre d'Edith ( Stan)
Maman de Nadège (Sylvie) 

Léa 

Chantal après la douche , elle a essayé de passer dans la chasse d'eau de la grotte  mais la sagesse de Jeanne la sortira de là pour lui trouver un itinéraire plus adapté. 

Jeanne toujours très studieuse et toujours en forme , infatigable . 

Sylvie a peur du vide , donc lorsque c'est à son tour de descendre sur les cordes on éteint les lumières pour qu'elle ne voit pas le font . Elle surmontera bien sa peur . Même si elle passera un passage tétanisée par le vide . Je la prends par la main et comme une maman tient la main de sa fille pour la rassurer quand elle commence à marcher . Aujourd'hui c'est moi qui lui tient la main et qui l'a rassure, on finira par franchir l'obstacle sur les fesses en toboggan avec quelques cries de frayeur. 
Une fois la frayeur partie nous avons beaucoup rigolé.... Bravo ma petite maman .


Le groupe avance doucement mais surement , le crapahut est un peu sportif pour nos débutants mais tout le monde s'en sort très bien . 
Jeanne et Chantal file devant pour aller voir le citron. 
Nous ferons demi-tour vers -100 car l'équipe pense fortement à la remontée . 


 Nous sortons vers 16h . Et nous attendrons Jeanne et Chantal . Pendant que les anciens discutent entre eux les 2 jeunes ados feront une petites sièste dans les spéléoponcho.  



Après quelques minutes je décide de retourner au contact des filles pour les soutenir dans la progression du retour, que je savais intense pour Chantal qui n'en voit pas le bout .

2 heures plus tard Chantal fait une sortie digne d'une spéléo , une belle escalade assurée, qui efface le souvenir de sa dernière sortie traînée comme un KIT par Rémi.


On l'aidera quand même sur la dernière remontée aux voitures . 

Bravo à tout le monde c'était une belle aventure de 13 à 70 ans c'était un plaisir de vous accompagner sous terre . 
Merci à ma maman qui a surmonté sa grande peur du vide et qui ma impressionné. 
Grand merci à Papy d'avoir proposé cette sortie inter génération et familiale.