dimanche 7 mai 2017

Sécurisation Caoudiére 06/05/17

Personne présentes: Lio, Viviane, Hubert, Rémi, Bastien, Arthur, Jano, Nicole, Lena, Pascal, Pierette, Chantal, Michel

Cela fait un moment que nous parlions d'aller sécuriser le passage d'entrée du tunnel où tout les blocs des désob de l'époque sont tenus par un étayage bien pourri par le temps. Certains rondins on rendus l'âme et l'édifice ne demande qu'à déverser toute sa merde.

Du coup la décision prise est d'enlever le tout pour ne pas aller le faire quand y aura des gens derrière.
Nous nous retrouvons samedi matin à 9h sous une pluie battante, impeccable!!! Il y a des membres de la SSP et du SC Arize.
Tranquillement les équipes se mettent en place avec 2 personnes qui remplissent les sceaux, un en haut du puit (poste clé), un ou deux dans le tunnel d'entrée et une équipe de tractions à l'extérieur. La pluie laisse place à un peu de soleil, tout le monde trouve son rythme, on assiste à un ballet de sceaux et ça avance bien..... on en est aux cuisses de Viviane, on a commencé à sa poitrine à t'elle dit.
Michel prépare le barbeuk et à 12h30 nous sommes pas loin d'avoir désobé le 1er palier.

Bon tchap, bonne ambiance, bonne bières,....

14h30 on y repart les équipes tournent selon les forces vives. Arthur et Michel reconstruisent un mur à l'extérieur pour faire un beau palier, rien ne se perd !!!!!!
Le ballet des rondins pourris, des sceaux continu avec dans certains des bières qui descendes pleines et remontes vides!
à 18h nous sortons tout le matos de désob, le 1er palier à disparu et c'est déjà pas mal. On sera arrivé aux pieds de viviane.

Il ne reste plus qu'à refaire la même journée pour enlever la hauteur nichons-pieds restante!!!

Bon boulot de tout le monde!
Merci







dimanche 16 avril 2017

Jaugeage perte du moulin 13/04/17

Suite à la 1er réunion au sujet de la coloration de la perte du moulin, la 1er action été de faire un jaugeage de tout les débits de la rivière du lasset.

Stoche me propose de venir le jeudi 13 avril avec Jean-claude pour faire cela. Ayant en leur possession un fluorimétre est un capteur nous ferons ça à la fluo.

Rdv à 9h à Fontestorbes où on se retrouve Jean-claude, Stoche, Nicole, Jano, Pierette et moi-même. On prend au passage Arthur et Bobo nous retrouve sur la route.
Nous montons à la perte du moulin où ce qui ne connaisse pas découvre la magnifique !!, transcendante !!, hypnotisante !!! perte puis le maitre Jean-Claude dit qu’il est mieux de commencer par le bas. Retour dans les voitures pour descendre à la résurgence de la colonie.
Tout le monde chausse ses bottes et nous voilà parti pour la 1er mesure. Jean-Claude installe tout son matériel et nous explique (pour les novices) le principe de fonctionnement. La 1ère mesure se fait sur le canal sortant de la résurgence. Une fois le capteur calibré nous pouvons commencer les choses sérieuses. JC me confit la fluo pour lancer la coloration, sur le chemin je prélèverai une morille et Arthur 2 autres.

Seconde étap,e allez voir le bassin derrière la colonie que je ne connaît pas. Nicole commence les pourparlers avec la proprio qui parle mal le français ça m’a permis de parler anglais c’est cool. Très gentiment elle nous amène voir le bassin où je me rend compte qu’un gros débit en sort, elle nous explique qu’une partie par direct dans la rivière et l’autre passe dans une turbine pour alimenter le bâtiment. Nous plongeons dans le bassin le capteur pour voir la conductivité et ainsi pouvoir comparer avec celle de la résurgence amont afin de savoir si l’eau vient du même endroit.
3 iéme mesure dans la rivière en amont de la colonie pour avoir le débit total après toutes les résurgences. 1 er largage = tout passe a côté du capteur !!! fuck. Le second sera le bon avec Bobo qui fait une belle répartition de la fluo in the river !!
Il est 12h il fait faim les esprits ne sont plus lucides on revient donc au parking où nous attendent Lage et Noelle avec un beau festin de charcuterie de chez Sarda, du rouge et d’une terrine préparée par leur soin que JC appréciera bien. Bon tchap ponctué d’anecdote spéléo et autre, le soleil tape bien fort et plonge tout le monde dans une envie de grande sieste mais que né nie on y repart.
3 ieme mesure dans la rivière parallèle à la résurgence en amont de la colonie (vous suivez ??? moi presque plus) pour connaître le débit arrivant avant toutes les résurgences. La fluo étant lancé d’assez loin le temps de coloration est plus long impec pour que JC fasse une petite sieste immortalisée par l’objectif de Stoche.
Nous reprenons ensuite la route pour la perte du Moulin où nous faisons la dernière mesure en amont de la perte pour connaître le débit entrant.

Il est 16h tout est dans la boite maintenant reste plus qu’à obtenir les résultats selon les mesures que doit synthétiser JC.


Au 1er résultat le débit entrant (300l/s) est inférieur au débit sortant (395l/s) mais il faut refaire les mesures pour en être sur car les données ont été difficilement exploitables par JC. Mais cela montre quand même déjà qu'une grande quantité d'eau sort à la colonie, tout vient-il du moulin?? et les cousat la dedans??? 

On a encore quelques zones à éclaircir pour la suite. 

Un grand Merci à Stoche et Jean-Claude pour leurs temps et leurs bon conseils!!!!

dimanche 15 janvier 2017

13 janvier 2017, Larzac on arrive!

           Aven Terry

                C'est un jour de neige a la ferme qui annonce des routes pas faciles pour se rendre sur le Larzac!

               Après un peu de boulot aux bêtes je part vers 8 h 15 de La Rouillade. La route est bonne jusqu’à un virage ou un arbre est tombé! Sans tronco sa passe pas! Demis tour et en route par Lacaune, ou là la neige est  bien glissante! Après quelques patinage artistique je bifurque pour redescendre par des raccourcis moins enneiger!

             Deux heure plus tard on est avec Lolo a l’entré du trou! Gringo nous y attendais dans sa voiture!

           Enfin nous allons voir ce qu'il y a derrière cette étroiture ou les cailloux dévale a la verticale!
Rapidement on est au terminus du mois de décembre et on démarre la désob par trois trous de 8!

La chatière se défend et refuse de céder. Nous nous y acharnons et le passage cède enfin!

                On mange un morceau et du temps Martin arrive vers 13h, Surprise, Ils ont descendu un gâteau avec les bougies et du cidre pour fêter mon anniversaire! Un sweet pour cadeau et l'équipement du puits qui s'ouvre enfin a nous!

                      J'équipe la tète du puits en plein dans les fistuleuses qui ne peuvent pas être évitées, une descente de 7m et un fractio au niveau d'une grosse lèvre et j'attend les autre sur une vire  de 6m de large, une coulée de calcite descend tout le long du puits et Martin descend une longueur de 13m, arrivé en bas des gros blocs font pallier et a trois mètre du sol, on pendule sur ceux -ci. Cela donne sur une grosse cheminée de 25 a 30m de 5m de diamètre bien cylindrique, de toute beauté!
             
                     Au bas de cette cheminée le méandre est là, on voie sur 3m et on commence a ouvrir le passage. La roche est bonne et du temps lolo et Martin on réussi a shunter les trois m de méandre en désobant a la base du puits sous les bloc qui font pallier!
Ils descende sur 7m environ, et là déception, le méandre est très étroit et c'est un gros chantier!

          En remontant Lolo s'aperçoit que le méandre est plus large en hauteur, il faudra peut être attaquer l'élargissement a cet endroit! Ou alors escalader la grande cheminé pour passer ce passage resserré!

              Nous levons la topo en remontant, Martin et Gringo font un tir dans l’étroit ure de Lolo et Martin pour facilité le passage!  15 visée pour jonctionner avec le dernier point topo, et Nous sortons!

         Dehors il fait un vent du diable, on ne traîne pas pour plier les affaires et retour a la casba plein de souvenir de cette jolie première, le fond du Terry doit maintenant se rapprocher des -100.

simboulet, TPST 8h30