mercredi 9 décembre 2015

exercice secours chez les Kiwis


En début de semaine Benoit m’appelle en me proposant de venir un soir chez le président du club de Nelson où ils vont s’entrainer au secours dans de grands arbres chez lui. Il me dit c’est à voir donc banco !!

Nous partons le soir vers 16h avec Mathilde, Sylvain, Clarisse et Benoit non loin de Nelson.
Nous arrivons les 1er par la suite arrive Brooke (un bon fouineur a priori), un mec bizarre je connais pas son nom, un couple d’Américain et enfin Richard le président qui vient d’être Papa la veille et qui est fort sympathique.

Il m’explique qu’en Nouvelle Zélande il n’y a que 300 spéléos inscrit à leur fédé mais uniquement une petite centaine pratique vraiment.

Sylvain, le chelou et le garçon américain feront de l’entrainement au passage de fractio, montée, descente,… étant tout 3 plus ou moins novices.

De notre côté avec Benoit on se fait une petite séance de dégagement manière de faire. Bon ici personne sais le faire.

Après commence le secours alors à ma montre il est environ 18h. Le but est de soulever un tronc le faire monter de 3m, translation vers la droite de 6m environs, descente et on refait le trajet à l’envers.

Ici il ne connaisse pas le poulie bloc (enfin ils veulent pas l’utiliser) et ne font jamais de balancier. Ils mettent 2 poulies avec des prussik pour bloquer et il tire comme des bœufs sur la corde pour faire bouger le bordel. Bien sur tout ça sur 2 points uniquement.

Nous décidons donc de faire un côté technique Kiwi, de l’autre technique Françaises. On installe avec benoit un balancier sur une micro track et feu. La montée sur le french system se passe vite et bien puis vient le tour des Kiwis. Par manque de chance Sylvain c’est fait embarquer sur la branche pour tirer comme un bœuf donc il tire !!! Bon ils arrivent à le monter péniblement mais c’est good, la conversion se fait pas facilement mais se fait, descente OK et la on change tout pour la remontée mais Brooke s’emmêle les pinceaux et tout est bloqué… Il est 20h30 le tronc est pendu dans le vide et il fait nuit.
 

Richard monte voir tout ça et fond un débriefe avec Brooke pendu sur leurs bodars !!
Finalement on stoppe tout retour au sol et après je ne sais pas la suite car on est parti…

J’ai essayé de leur demander pourquoi il n’utilisé pas les méthodes modernes mais pas vraiment de réponses.

Conclusion : Les spel d’ici sont très gentils mais faut pas se faire mal sous terre sinon je vous appelle les copains ça ira plus vite même avec le voyage je penses…




lundi 7 décembre 2015

Histoire de 1er en Nouvelle Zelande


Après avoir récupéré le contact de Benoit un French Spel du Vercors nous nous rencontrons à Nelson (Nord de l’île sud) autour d’un petit Ricard (enfin plein !!) et un bon saucisson pyrénéen dans un bar French.
Il m’explique un peu le fonctionnement de la spel dans le Pays : méfie toi de l’équipement kiwi !!!! (natif de la Nouvelle Zélande), je vais vite comprendre pourquoi il me dit ça.
Il me propose d’aller faire une escalade dans une 1er qu’il a trouvé la semaine d’avant dans le fameux Harwood Hole que m’a bien vendu Antho avant mon départ ! Feu !! Benoit n’ayant pas trop de matos perso en plus (juste 1) il propose à un pot à lui de venir, il se désistera du coup Sylvain prendra sa place.
Départ 8h, après 1 heure de route dans un décor magnifique nous arrivons au parking à partir duquel il y a 30 min de marche !
Le Harwood Hole c’est un P176 d’entrée style corbeaux en méga grand et dessous une rivière souterraine qui réssurge de l’autre côté!
Nous arrivons devant le trou et la surprise il y  a un groupe de jeunes qui descend dans le trou : baudar d’escalade, vêtement de montagnard kéké !! Benoit comprendra vite que c’est un spel du coin qui s’arrondi les fin de mois (même si c’est interdit). Ça me permettra de voir leur équipement.
Une fois tout se beau monde en bas Benoit équipe le P176 (frac à -30) et plein pot tout le reste. Sylvain à le troullomètre a Zéro mais se régale.
J’arrive au fractio à -30 pour rejoindre Sylvain et la je vois la corde de l’équipe de devant qui frotte à peu prêt partout, le frac il s’en foute todo directo !!! Benoit me confirmera que c’est comme ça partout chez eux mono point, ça frotte pas de problème !






Nous descendons ce puits qui est juste magnifique pour prendre pied en haut d’un grand éboulis avec un plafond à environ 50m de haut !!
Nous descendons l’éboulis jusqu’à moitié et partons dans une branche sur la gauche, après 2 petites escalades en libre nous arrivons au pied de l’escalade qui lui a permis de faire la 1er (je me demande d’ailleurs comment personne à vu ça avant) à priori les spel locaux ne sont pas très fouineur ! (Tant mieux y a plein de 1er pour nous) ! Après 200m dans une belle galerie toute propre nous arrivons au pied de l’escalade que Benoit veut faire. On monte en libre environs 3m et installons une vire de 5m pour aller voir en face. Malheureusement nous tombons au bas d’une belle diaclase d’environ 30m de haut et avec un mini trou au sommet pas très engagent mais on moins c’est vu.
Nous rebroussons chemin et partons faire la rivière qui est juste sublime : des gours avec une eau claire de chez claire et c’est un véritable canyon (cascades, toboggans,…), dommage de pas avoir de néop.
Sylvain tellement tenté de plonger demande à Benoit si c’est possible ?! Il attendra d’être pas loin de la sortir pour faire son plongeon dans une belle vasque bien gelée !!! la lumière de son casque n’étant pas étanche il le retire et une fois son magnifique plongeon réalisé il remonte à toute vitesse avec la respiration coupée et la PIMMM la tête dans une stalagmite qui lui faudra de saigner du crâne jusqu’à la sortie heureusement il s’est pas ouvert !!
La sortie est très belle et nous retrouvons l’air libre dans un immense pierrier avec une vue imprenable sur les montagnes en face.
La remontée est assez ardu 1h dans une pente très raide avec les ortie locaux qui paralyse si on se fait vraiment piquer. Une fois arrivée en haut nous repartons à l’entrée déséquiper le P176 et come back à la tuture.
Une bonne bière pour valider ça est voilà ma 1er spel en Nouvelle Zélande et comme dit Sylvain un des meilleurs souvenir pour lui.

TPST : 8H

video



mercredi 16 septembre 2015

désob du 3 sept au trou de Labat

video
désob a 15 mêtres de l'entrèe, moins 5m de profondeur. On peut observer les gaz bien ventiler, expulser 10 seconde après le tir, mal-grès un temps pluvieux (équilibre extérieur et intérieur)

dimanche 13 septembre 2015

Aven Terry cause du larzac 8 septembre

          Pendant que Lolo fait les badigeons a sa maison, c'est avec François que nous décidons de faire une désob a l'aven Terry!
         Les puits sont joli et spacieux , joli méandre désober sur une bonne 15enne de mètres! on passe a quatre pattes, puis c'est un joli puits arrosé qui termine sur un nouveau chantier.

              C'est là qu'on attaque une petite désob, deux trous pour voir derrière un virage, et ça passe pas encore!
François fait un dernier tir avant de partir et on change de réseau, une branche un peut plus ventilée que le fond! Nous redescendons quelques ressauts et arrivons au fond de cette branche. Nous r'attaquons 5m avant le fond une lucarne prometteuse... A voir!

        Le tir n'est pas concluant, il faudra revenir car les accus sont vide!

Laurent et François y reviendrons en semaines.

Nous terminons dans un troquet a Millau a la santé des spéléo!

simboulet

aven gras le 5 septembre

         Nous ne partons plus avec Arthur qui se déballonne pour aller au Gras! C'est donc avec Antony qu'a deux nous descendons les puits du gras pour aller finir l'escalade que nous avions commencer avec Cubic Franchaud.

       C'est  toujours avec le même plaisir que je parcourt les galeries et salles du Gras, nous prenons le temps de regarder quelques passages pour essayer de trouver le réseau d'il y a une vingtaine d'année ou cette escalade nous attend! Mais pas moyen de retrouver ces grandes galeries et cette escalade au milieu d'une galerie a plafond percé, l'objectif que nous avions a l'époque était de franchir un petit surplomb et atteindre un trou béant et  noir.

          Arriver au carrefour du gratte fiel, nous faisons demis tour et commençons a prendre tous les petits boyaux  qui parte sur la droite en amont. Ce n'est pas sans peine pas mal de passage étroits queute et nous parvenons après une bonne heure de recherche a trouver la grande galerie! Nous explorons toute celle ci sans retrouver la corde laisser il y a vingt ans!

        Demis tour alors et en direction du "Gratte Fiel", nous prenons le réseau et passons la voûte mouillante, puis arrivons au nouveau réseau du gratte fiel. Nous remontons les trois petits puits et arrivons a l’escalade qui a été faite en début d'année! trois tirée de 10m environs sont remonter au jumar et nous sommes au terminus de l’escalade! Je décide de la faire en libre, ça passe en oppo.
10mn plus tard je suis en haut et ne voit même pas de quoi se faufiler pour continuer! c'est bien le sommet de l'escalade et nous décidons de tirer les rapels.

Le perfo ne nous a pas servi, ni la corde de 40m que nous avions pris! Nous décidons de sortir une vieille corde que j'avais déséquiper il y a 20 ans ou plus d'une escalade faite par Flep. Corde de 11mm et bien boueuse! Nous sortons aussi une corde de 40m laisser au Gratte fiel.

IL reste en haut des trois petits puits du nouveau réseau 30m de corde pour faire d'autres escalades dans ce réseau!

Nous sortons avec deux bon kits bien lourd, et c'est vers 23h30 que nous sortons de Gras. Vers minuits Noëlle se lève et nous fiat réchauffer des lentilles succulentes! Merci a Lage et Noelles pour cet accueil!
*
Simboulet

mercredi 9 septembre 2015

grotte du renard le retour des furieux 7 sept

video
                    De nouveau réunis avec François et Laurent, pour retourner faire une escalade dans l'aval du renard!
nous parcourons les 600 mètres de ramping et quatre pattes avec un bon kit chacun et nous arrivons au vestiaire! Nous revêtons nos néoprènes et descendons dans la rivière.

                  Cette fois ci nous prenons les baudriers pour pouvoir grimper une escalade repérée la foie dernière! Il nous faut cependant passer la voûte mouillante et les passage en apnée!
A notre grande surprise le niveau d'eau est encore plus bas que la foie dernière et nous arrivons a passer sans apnée!
video
        Derrière le passage nous nous organisons pour élargir le passage étroit et mouillant, ainsi quand le niveau remontera un peu le passage sera plus facile!



puis c'est le tir:



nous parcourons ensuite toutes les galeries en cherchant l'escalade repéré visitant les quelques galeries adjacentes!

nous arrivons comme cela au fond au siphon terminal! Bien en sueur et la chaleur sur nous:

video


       Puis, cette fois rafraîchis, nous remontons en essayant de nous rappeler ou était l’escalade!

             Nous remontons et au bout de 300m nous bifurquons  dans une autre galerie parallèle et retrouvons des galeries aquatiques. Un passage bas siphonne presque et il faut mettre la tête de biais pour passer:

video
 au bout desquelles nous trouvons un joli siphon de belle couleur  bleutée, nous l’appellerons le siphon bleu.

video


             Une escalade avec une petite arrivé d'eau est prometteuse! Le passage n'est pas très long mais une corde est de rigueur dans ce passage un peut risqué!
Nous retournons et  prenons quelques photos de belle galerie.











Demis tour et sortie de ce réseau magnifique, nous retrouvons le carrefour du vestiaire. Là François nous propose de revoir le siphon 2 en amont de ce réseau. Nous laissons les kits et parcourrons les 100 mètres de méandre un peu étroit par moment!

               Arrivé devant le siphon 2, ho stupeur! il est complètement désamorcer  et on passe derrière vite fait! Des petites salle, et des méandres a quartes pattes s’enchaîne, jusqu’à  la jonction avec le siphon 3.

         Nous faisons alors demis tour et reprenons les passages étroit qui redonne au vestiaire! Là nous en avons plein les pattes! Il faut se changer et repasser les 600m de galère.
Mais petit a petit nous avançons et sortons du renard vers 22h30.

TPST: 9h non stop!

Bien du plaisir dans cette cavité, même si nos muscle sont meurtrit des nombreux chocs contre les parois anguleuses!


De retour chez Laurent une bonne grillage accompagnée de pâte et de girolle (de Nicolas Géraut) nous rassasie et nous comble.
Un bon bout de saint nectaire  (rammené tout droit des marchés de producteur d'auvergne)
Le tout qu'il faut arroser d'une bonne bouteille qui vien tout droit de la cave de lolo!

simboulet

samedi 5 septembre 2015

Aven Gras le retour

        Nous décidons avec Artur et Antony de faire une sortie escalade au Gras pour finir une escalade que j'avais commencer il y a une vingtaine d'année dans les grandes galeries. Le départ est juste avant le gratte fiel, un méandre vers le fond de l'aven.

SP4 4 sepembre

         Une petite sortie avec Lionel et Antony pour aller continuer l'escalade commencer par Artur Joss et Rémi.
Nous rentrons dans le SP4 en début d'aprem après avoir préparer deux petit kits pas trop lourd. nous descendons les puits rapidement avec plaisir, je ne peut m'empêcher de penser aux étroitures que nous avions élargies en 2014 pour les exercices secours de l'époque. Les sorties avants ces élargissement étaient beaucoup plus éprouvante, les méandres étroits sont désormais des boulevard.

      Pendant que Lionel replante quelques spit dans les puits, nous rejoignons le haut de l'escalade.
 je commence la montée en artif et au bout de 10 bon mètres je vois que le haut de l'escalade se dédouble. Je décide de planter un relais ne voyant pas une suite très prometteuse, et je désennuie ma montée sur les faders et dbz. Du temps Lionel nous a rejoint, je descends et il monte pour  voir la suite. Pour Lionel il y a quelque chose plus haut et nous décidons de ne pas désequipper l'escalade.

Affaire a suivre, pour ceux qui voudrons continuer cette montée.

Nous reprenons le chemin du retour repassons dans les grandes salles, la trémie, et puis l'enfilade des puits d'entrée.
    Ils est 9h quand nous sortons du trou, nous avons du passer 6 ou 7 heures environs sous terre.

Je me suit bien régaler de parcourir ce trou dans lequel je n'étais pas retourné depuis 1994.

Simboulet

aven de labat 3 septembre

       lou simboulet est de retour sur le pays de Sault, une sortie est organisé par Lionel Vivianne Antony et Bastien au trou du bord de la piste sur les hauteur de rabat.
je les rejoint en début d'aprem, Lionel et Antony on commencer de vider les gravats, a l'aide d'un gros bidon Bastien et Vivianne sorte les déblais dans les quatre mètres de verticale de l'entrée.

Deux tirs sont fait ensuite, le premier avec onze trou et le second quinze trou.

une bache qui a été installé dès le début des hostilité nous protège du temps pluvieux et un petit feux est le bienvenu pour ceux qui sont dehors.

A chaque foi les déblais ont remplies la fracture, et de nombreux saut sont extrait de la cavité.

Nous terminons cette séance vers 11h30 avec arrêt sur un dédoublement de la fracture, une grosse séance s'annonce pour la prochaine sortie.

Ensuite nous nous rendons chez page pour manger un bon tripou avec des patates. C'est une soirée chaude qui va se terminer vers 5h30 du mat.

simboulet.

dimanche 2 août 2015

trois spéléo sous le larzac

jeudi 30 juillet
Nous sommes sur le parking d’atterrissage des parapentistes, François yves et lolo!
nous définissons les objectif,
1er allez voir si le siphon amont est désamorcé vu le faible débit de la rivière!
2éme faire pareil pour le siphon aval!
les néoprènes en saqué nous montons a l’entré du renard! un baudar alléger nous permet de descendre les deux cordes dans les deux ressaut de la partie ancienne, et nous attaquons les 400m de ramping et boyaux étroit de la partie exploré en janvier dernier.
puis nous arrivons au bout de ces deux heure de progressions a la partie de première que je ne connaissais pas! grosse galerie en conduite forcée avec rapidement des galeries avec de belles vasques!
cet amont est vraiment joli! nous enfilons les néoprènes et parcourons de longs biefs qui on valu pour la presse de Millau le nom de lac...
en fin nous arrivons au siphon du dernier terminus!

 François est devant et ...  le niveau n'a pas baissé et déception il faudra y envoyer un plongeur, avec un portage de fou!

François est contant de sa combinaison russe qui est bien étanche pour un poids et un encombrement minimum! Nous sortons de l'eau et nous nous restaurons un peut après s'est changé.
le retour jusqu'au siphon amont est asses rapide mal-grès quelques alte pour regarder quelques passage susceptible de shunter les 400m d'étroiture de l’entrée.

Enfin nous remettons nos combinaison de plongée trempe cette foi ci et en route pour le siphon aval!
De long bief a la nage nous permette de progressé rapidement.
et ça y est nous sommes devant un siphon désamorcé: 50cm de moins que la foie d'avant permette a Lolo de s'enfiler dans une fissure en nageant ( juste de quoi passer le casque en haut, les oreilles qui font étrave sur la paroi boueuse, et le corps dans un bon mètre de large inondé sans avoir pied).
Au bout de 6m cela resserre et la tète ne passe plus, mais on voit sur 6m de plus c'est grand derrière.
Lolo suspecte un siphon et fait demis tour. Il me dit; t'a qu' allez voir c'est facile et deux avis valle mieux qu'un!
            J'y vais, la sensation est unique, pas engageant au début mais facile a progresser! Les oreilles faisant guide pour le passage le plus large, arrivé devant l'étroiture je met les pieds en avant pour évaluer le passage sous l'eau. Pas d'obstacle sous marin, je prend ma respiration et gloup, un mètre plus loin je ressort! s'est large, pas de siphon a l’horizon, je leur gueule c'est géant!
je fait 35m à la nage et je reviens au méandre de voûte pour les faire venir, en face des 20cm carré de vide  je les invite a me rejoindre, ils ne se font pas prier, je leur tend la main sous l'eau pour aider au passage en apnée!
Ça y est nous nageons une 60aine de mètres dans une galerie de grande hauteur puis arrivons a un carrefour, sur  la gauche un fossile part en hauteur, François s'y engage et nous le suivons, bientôt on se retrouve a quatre pattes et au bout de 50m nous débouchons sur une fracture qui recoupe le boyau,           François essaye de descendre par le coté mais c'est trop abrupte et nous rebroussons le chemin!
Revenu dans l'eau nous nageons encore sur 40m de plus et la galerie monte alors dans des fossiles des marmites de grande taille, des coup de gouge sur les parois, le paysage est magnifique! La galerie se sépare en plusieurs nous retrouvons l'actif par moment et puis on monte dans un fossile de grande taille avec des dunes de sables.
          Nous montons ensuite une forte pente ensablée, la galerie monte, et nous arrivons au sommet complètement calcifié, derrière une pluie de concrétion le passage redescend, nous déblayons le passage rapidement et nous continuons la descente jusqu’à retrouver des galeries de grande tailles.

         Nous les parcourons, toujours dans la béatitude complète, enfin nous arrivons sur un très gros siphon et vu le km parcouru nous nous doutions d'une fin proche. Le cadavre d'un loir dans les galeries précédente indiquant une autre entrée proche...

         Nous sommes encore dans l’euphorie et parcourons a sens inverse toute cette première l'éclairage a plein feux! Le plus beau de trou du renard viens de s'offrir a nous! Tant dans la grandeur que de beauté ce réseau est la partie la plus enivrante, pas mal de galerie n'ont pas été vue et un fossile en hauteur permettrais peut être de shunter les passages en apnée! Peut être trouver des fossiles supérieur qui permettrait de remonter vers le Larzac!
Tout est encore possible pais l'accès en apnée ne sera que ponctuel tant que le temps tient au sec!

Nous rebroussons chemin en chansons par moment, les galeries les marmites, les longs passage à la nage, et puis le petit tour en apnée! le retour au vestiaire est asses rapide, nous nous changeons à nouveau cette foi les combinaisons sont trempes.
Une petite collation pour attaquer les 400m des passages de ramping et galerie étroite!
ça y est nous sommes dehors! François galère une dizaine de minute avec son portable pour faire une photo avec retard, de l'entrée du renard avec Millau en arrière plan et  les parapentistes au dessus de nous Tpst: 10h, sortis bien a plat!

les yeux plein de rêve nous regagnons nos pénates!

dimanche 26 juillet 2015

sortie au renard

bienvenu sous le Larzac, un tour au renard est prévu jeudi 30 juillet avec François Bodot, Laurent lafont, Eric Boyer...
la néoprène est de rigeur pour aller voir les siphon a l'étillage! Pas de bodar! genouillère et coudière obligatoire!
intérressé apeler
yves 0677964404

un petit tour sur le larzac

4 juillet 2015

Un pas de plus sur le Larzac, nous décidons avec Laurent Lafont de poursuivre la désobstruction entamé l'an passé au fond de l'aven du mas Razal!
une alte rapide chez un paysan du coin pour préparer le matériel désobstruction et nous nous rendons au trou!

le p80 d'entré rapidement descendu, les quelques puits suivant parcourus nous arrivons au fond! de la nous remontons sur corde un dizaine de mètre qui nous évite des passages boueux, et nous arrivons au passage a désober!
 le perfo est en route et quelques tirs de confort son de mise pour travailler a l'aise! le bourroir et rester dehors et cela ne nous facilite pas la tache, la ligne en place est défaillante et de nombreux allé et retour sont obligatoire pour verifier que tous les tir sont partis...

lolo claque des dent il fait une tortue en l'attente! dehors c'est les 40 degrés sur le Larzac

au bout de quelque heures une chicane est dégagée et derrière une  grosse écaille rocheuse, la suite!
Lolo essaye de prendre une photo de la suite pour voir derrière l'écaille! la photo nous révèle un passage pénétrable, et l'éxitation est  au rendez vous.

la massette parle! le burin chante et bloc cède! lolo s'enfile dans l'étroiture et me cri, s'est noir derrière! je le suis et passé une seconde étroiture il est devant une salle, puis je ne l'entend plus...
le silence retombe, il me marmonne: je voie une corde!
Déception totale nous somme retourner sur nos pas par 15m de méandre désobé!

demis tour et retour dans les puits! non sans mal, nous essayons de nous nettoyer du surplus de boue collante et anchaînons les trois petit puits de remonté.
arrivé a la lucarne du p80 on s'arrose le croll et les bloqueurs pour qu'ils fonctionnent!
enfin dehors, il est 20h , nous avons passé 9h dans le trou!
un bon festin nous réconforte de retour chez Lolo

mercredi 13 mai 2015

Rec des Agreous le 10/05/15

Nous décidons enfin d'aller faire ce fameux Rec des Agréous encore non coché dans notre tableau de chasse avec Arthur.

Nous avons donc rdv dimanche à 11h au Local pour préparer les Kits et partir dans la forêt. Nous préparons les Kits avec Joce, Arthur n'étant pas levé. Nous partons attendre Arthur chez Joce le temps de boire un café. Une fois tous réunis petit détour par fougax chercher des gants oubliés pour Arthur et des chaussettes pour Joce. Ca y est la c'est bon on décolle.

Nous rentrons dans le trou vers 13h30, Joce commence l'équipement du P35 avec la petite boule au ventre de l'expérience vécu dans ce trou par ce brave paladin et ces compères en 2007. Une fois le petit flip passé il enchaine avec le P50. C'est au pied de celui-ci qu'il nous expliquera comment ils s'étaient "abrités" de la cascades qui leur tombée dessus pendant leur 12h d'attente.

Arthur prend le relai pour équiper le P70, la FE annonce 10 spits, il en aura mis que 5 avec une dev sur un nat. Ca passe! certes en plein dans la cascade, la remontée sera humide les enfants!
Arrivé en bas on tchape un coup. C'est à ce moment la que la lampe de Joce ne s'allume plus... En tchaopiquant un peu elle se remet en marche, cool !!!! Nous partons voir la suite du trou. Nous avions pris une corde de 20m en plus! nous avions comme objectif le puits des bouses volantes. Le ressaut au départ du méandre ne nous inspire guère en libre (bougniaffe glissante infâme) . Nous cherchons donc un petit moment comment l'équiper. Une fois la corde en place nous descendons, petite recherche de Joce et nous tombons dans le petit méandre magnifique menant dans la grande salle. Nous tombons la sur cette fameuse vire datant de l'époque de Neandertal, soit 20 ans!! Arthur et Joce testent, regardent, hésitent, re testent (seul les maillons sont vraiments creignos)... la raison l'emportera et nous ne tentons pas de passer. Mais nous savons maintenant avec quoi revenir pour aller voir la suite.

Arthur se lance dans la remontée du P70 en rajoutant 2 dev pour nous éviter la douche. Pendant ce temps nous tcharons tranquillement avec Joce et la sa lampe s'éteint, cette fois elle ne se rallumera plus (décidement ce REC en veux à ce monsieur). Nous décidons que je remonterai en second et éclairerai mister du Haut avec le spot de la scurion. Arrivé au sommet j'annonce la nouvelle à Arthur qui fera dont de son acéto (et oui ça existe encore, merci Arthur). Je spote Joce pendant ça remontée ou quelques passages dans le noir total lui feront pousser quelques petits cris mais tout ce passe bien. Malgré les dev supplémentaire la douche et tout de même inévitable.

En bas du P50, Joce ayant retrouvé de la lumière je prends le relai pour le désèquipement jusqu'à la sortie.
Bonne petite sortie bien sympathique, et effectivement les puits des Agréous valent le détour.
Nous y retournerons afin d'aller à notre objectif non atteint cette fois

TPST: 6h

dimanche 19 avril 2015

Topo TAULAT n°1 ou 3T.

Ca y est elle est sortie! la fiche de cavité ne vas pas tarder.
C'est pour l'instant une grosse et jolie Chaosette!!!

Il reste des choses à voir dans ce trou, Medhy et Thomas y sont aujourd'hui!!!



mardi 7 avril 2015

1er au TAULAT!

Suite à la 1er désob du méandre nous retournons pour en faire une seconde le 02/04/15 avec Joce, Odile, Mehdy et moi. Joce et Mehdy partent sous terre faire le tir, le temps qu'Odile et moi partons gambader vers les falaises que nous voyons non loin de nous en recherche de sanglier heu non de trou pardons. Nous passerons 3h à arpenter celle-ci sans grand succès. Nous remontons vers le trou et un BOUMMM nous surprend, Le tir est fait!! Nos tireurs délites ressortent, comme le tir d'avant toujours pas trop d'air et nous ne voyons toujours pas plus loin qu'une petite flaque qui nous nargue.

Nous revenons cette fois avec un bon programme pour la journée du 03/04/15 ou nous allons faire deux équipe. Le matin Arthur, Joce et moi partirons faire le 1er tir suivi l'après midi de Lionel et Seb le catalan (Qui a amener son perfo :-))!!
Cette fois nous arrivons à l'etroiture En tête de puit et ENFIN l'air est revenu, celui ci est présent du fait d'une faible température extérieure non présente les désob précédentes. Arthur en désobant le tir d'avant fait tomber le burin dans le méandre du coup est obligé de plonger la tête en avant sans casque pour le récupérer, c'est alors que Joce dit "FAIT UN ECHOMETRIQUE", Arthur pousse de bons cris et l'espoir revient en lui car un gros écho surgi du fond du méandre. Air + echo que demander de mieux??? Nous ferons pour le 1er tir 8 trous, Juste le temps de sortir et le nuage de gaz est à nos fesses. Bonne nouvelle pour nous car le dégazage se fera beaucoup plus vite.
Comme prévu dans notre programme l'équipe 2 arrive, on tchape de bonne grillade "Elle est ou la Ventrisque????". Après cette rempli le ventre, Arthur et Joce partent en prospec plus en hauteur sur le Taulat voir des dollines repérées sur la carte IGN. Pour ma part je replonge avec Lio et Seb pour la seconde séance. Une bonne énergie nous sera nécessaire pour faire la désob car le tir d'avant à très bien marché et nous a découper de belle lames. Lio s'existera fortement dessus et en viendra à bout..... enfin nous voyons la suite après la petite flaque, le méandre continu mais s'élargi à taille humaine. Je remonte à l'entrée pour enlever un bloc qui nous fait bien ch...  sur le passage le temps que les deux compères font 9 trous cette fois. Le PET est donné tout le monde ressort pour se réchauffer autour du feu. Nous voyons arrivé Odile et Viviane venues nous retrouver après avoir fait un peu d'escalade à Belcaire.
Joce et Arthur rentrent vers 19h30 de leur prospect ou il ont trouvé 2 cavités, Une étant un puits de 10m qui descend dans une faille pour prendre pied sur un éboulis (à voir) et un autre trou à la jasse du buis ou beaucoup plus de boulot et à envisager.
Tout le monde est un peu naze mais l'envie de savoir si ça passe est plus forte pour moi et Lionel. Nous partons donc tout deux faire la désob du dernier tir et la on sais que ça va passer. Je m'engage en 1er mais mes côtes ne me laisse pas aller voir la 1er!! Lio lui passe sans problème et m'agrandi le passage à la massette sans regarder derrière (belle attention). Cette fois je passe et la ça y est nous sommes dans la 1er et grande surprise juste derrière ce méandre une grande cheminée d'une trentaine de mètres est la (nous ne l'avons pas vu avant), une magnifique draperie descend de son sommet au sol, MAGNIFIQUE). En face ça continue, le méandre par sur la partie supérieure et brille de mille feu car concretionné de partout, un passage inférieur fait gagner quelques mètres pour nous faire prendre pied en haut d'un ressaut de 4, 5 m qui se désescalade mais pas en toute facilitée. Après réflexion nous faisons demi tour car tout le monde nous attend la haut et il en faut pour tout le monde. La suite de la 1er se fera donc le lendemain. Joce et Arthur son devant le trou impatient de savoir ce qui se trame la dessous (à quelques minutes prés il nous aurait rejoint). Nous racontons tout ça à toute l'équipe et reprenons le chemin de retour et rêvant de la 1er qui nous attend.
Nos discussions de la soirée se feront beaucoup sur tout ça après en avoir fait le récit à Lajou.

Ca y est nous somme le lendemain tout le monde se retrouvent chez Arthur vers 11h après avoir acheté de la "Ventrisque"....
Nous passons réveiller Mehdy pour qu'il fasse cette 1er avec nous. Le temps que celui ci arrive au parking, Joce, Lio, Seb et viviane commence leur marche. Odile, Arthur et moi ferons guide pour les touristes qui arrivent au sommet dans un brouillard magistral et qui cherchent le château: Il est juste la!!!
Mehdy arrive! le temps de monter, Lio et Joce sont partis faire un petit tir afin d'agrandir la fin du méandre pour plus de confort. Un tchap et c'est parti.
Je parts en compagnie de Mehdy pour équiper le petit ressaut, pendant ce temps toute l'équipe arrive. On s'attend au pied de la cheminé et une fois tout le monde réunis c'est partie.
Le bas de ce ressaut donne accès à un mini mini actif qui se perd dans des blocs. En continuant de descendre on arrive sur une trèmie qui bouche le passage, à son pied une faille étroite permet de descendre après un peu de désob et l'air sort de la. Joce s'attaque à cette désob le temps que tout le monde visite le reste. En escaladant dans les blocs on arrive à un niveau supérieur avec des concrétions comme il en est rare d'en voir par chez nous. Nous somme dans une diaclase de 5m de large, Environ 20m de haut et 50m de long (à établir avec la topo). Son présente des cheminées qui semble remonter à la surface supposition du fait de présence de feuilles :-)!


























































Arthur et Lionel passerons dans la faille étroite voir ce qui suit, un gros chantier est necessaire si on veut continuer par la. 



La prochaine étape est de faire la topo de tout ça et commencer les escalades. Le Taulat n'as pas encore révélé tout ces secrets même si nous aurions tous aimé trouver en plus de tout ça un autre puits car nous somme encore trop haut pour espérer de belles galeries.

TPST: 5h

lundi 30 mars 2015

Taulat Suite 24/26/27/29 mars 2015

Suite à notre petite journée prospect nous retournons à cette entrée trouvée le jour d'avant pour commencer les séances de Désob. Nous tirons à la paille du coup nous faisons un trou un tir et étant en surface cela va vite. A la fin de la 1er journée nous avons bien élargie l'entrée mais du boulot reste à faire et n'ayant plus d'accu nous arrêtons.





















Le jeudi rebelote Thomas et Mehdy sont déjà sur place, je monte donc les rejoindre et en arrivant pas de bruit, personne en surface, mmmmm ils sont passés. Au départ nous voyons le puits d'entrée descendre d'une dizaine de mètres mais au bout de 2, 3 mètres un méandre sur la droite nous permet de shunter le puits. Après se cour méandre nous prenons pied en haut d'une petite salle qui se trouve 2 mètres en contrebas. Après avoir farfouiner un peu dans celle-ci aucune suite n'est la. Une escalade nous permet de remonter quasiment en surface.
En repartant en sens inverse nous pouvons descendre en bas du méandre qui nous donne accès à un boyau qui passe sous le puits d'entrée. Au fond de ce boyau une jolie coulée montante nous stope sur une petite fenêtre trop étroite.
Mehdy jette un cailloux et la c'est l'euforie on l'entend tomber d'au moins touuuutttt ça (les 1er estimations sont de 50m, à le rêve des 1er!!) et un écho fabuleux nous fait vibrer les oreilles et le palpitant.

Thomas (mini Yves, aussi fou!!) repart tout feu tout flamme dans la desob de cette fenêtre, 1 tir et ça passe juste mais ça passe. Et la l'écho se fait de plus en plus entendre mais n'a pas dit son dernier mots, le départ du puits est très étroit.

N'ayant plus d'accu nous ressortons, on retrouve Arthur et Bob à la sortie. La motivation étant la malgré une marche d'approche de 40 min assez raide nous décidons d'aller charger le accu et de revenir le soir pour une partie de la nuit. Mehdy et Thomas s'occupe des accus et pailles le temps qu'Arthur, Bob et moi partons chercher de la cordes des MAGRETS et de quoi faire un bon tchaps.

Nous remontons en fin de journée avec le début de la nuit sous une bonne pluie, arrivé la haut nous nous abritons sous un porche non loin qui nous servira de salle de repos et de tchaps (heureusement qu'il était la lui). Un bon feu est allumé et peu de temps après Medhy et Thomas arrivent trempés comme des soupes ils on pris la bonne ragentade sur la gueule. Thomas à peine arrivé repart dans le trou armée du perfo et c'est reparti. Je parts avec lui le temps que Mehdy se sèche. Nous faisons 2 trous en tête de puits et Boum. Nous ressortons le temps du dégazage, Thomas (toujours) et Medhy vont désober et faire l'autre tir. Nos accu n'étant pas au top on sais que nous avons droit à 5, 6 trous max. Nous arrivons à en faire 5. Je parts cette fois avec Arthur pour la désob, arrivé en tête de puits celle-ci est bouchée par le tir, après quelques coups de baramine tout ça part dans le puits dans un beau vacarme. Malheureusement cella est encore trop étroit, et Merdeeee !!!! Mais nous avons un aperçu du puits qui est de belle dimensions. Nous pensons voir un gros méandre qui continu (tjr le rêve de la 1er :-)).

Thomas devant partir sur un secours le week end il nous reste encore le vendredi pour passer et puis maintenant on connais le chemin!!. Nous partons cette fois en sachant que le puits serai pour nous aujourd'hui, Thomas va faire le dernier tir et c'est parti pour la 1er, le puits fera finalement que 15m mais de très belle dimensions avec de jolies coulées de calcites. Nous prenons pied en bas de celui-ci et arrêt sur un départ de méandre trop étroit d'ou sort un bon air. la suite est la mais quelques bonnes séances de désob sont nécessaires. Petit déception pour tout le monde qui aurait bien aimé avoir un peu plus à ce mettre sous la dents mais c'est la dure loi de la spel.

La 1er désob de ce méandre c'est faites hier avec Odile, Joce et moi. Par contre il y avait beaucoup moins d'air qu'il y a deux jours peut être du à la fonte des neiges assez virulentes ce jour la à en voir le débit dans les lacets de Montségur?!

La suite au prochaine épisode: le potentiel géologique, géographique et la motive sont là, alors croisons les doigts pour que ça donne....