lundi 31 décembre 2012

Sortie au Vents d'Anges

Lieux : Gouffre des Vents d'Anges (Cabrespine, Aude)
Présents: Joss, Odile, Stoche, Hubert, Léo, Jeanne, Nicolas, Arthur, Doumé, Laurent, Viviane, Chantal, Rémi, Bastien
TPST : 7 h


C'est sous l'impulsion de Jeanne qu'est planifié la sortie au Vents d'Anges.

Le rendez vous est donné à 9h30 a la coopérative de Villeneuve Minervois et la miracle tout le monde arrive en même temps et à l'heure, exceptionnel !!! on se dirige vers le trou dans lequel nous rentrons à 11 h. Tout le monde se prépare dans la joie et la bonne humeur! Ça fait plaisir de voir tout se monde pour un bonne sortie club surtout le jour de mon anniversaire! très beau cadeau!


On se dirige vers l'entrée du trou guidé par le maitre des lieu Mr Stoche. est c'est parti! tout le monde rentre dans le trou au fil de l'eau les groupes se forment et avance dans ce dédale de blocs pour arriver à la grande salle du CPE magnifique. c'est à partir de la que nous commençons à mesurer la beauté de cette cavité, les aragonites d'une magnifique blancheur sont présente et ce ne sont que les prémisse de ce que nous allons voir. Arrivé au seul puits de la cavité Joss installe une corde neuve à la demande de Stoche est on continue jusqu'à la salle ou nous nous abandonnons tout le matos, c'est dans ce lieu que tout l'équipe se retrouve pour continuer tous ensemble. Et c'est parti pour un festival de concrétion, fistuleuses, aragonites, coulée, magnifique baguettes de gours sous les explications de Stoche. tout le monde en prend plein les mirettes au grand bonheur de chacun. Visite du cimetière d'argonites et poursuivons jusqu'à la salle du sable ou nous prenons notre repas dans la convivialité. 



Après c'être rassasié l'équipe se scinde en deux, la première commence la remontée tranquillement et Arthur, Odile, Joss, Stoche et moi partons vers le fond avec pour top départ le soufflage de la bougie pour moi. la descente dans les blocs jusqu'à l'actif final se fait rapidement avec sur la route de magnifique perle des cavernes et la magnifique rose taillé dans la roche. Nous arrivons au siphon final et remontons ouf qu'il fait chaud!! On se rend pas compte à la descente mais à la remontée on se prend conscience que ça monte sec. La remontée se fait sans encombres et c'est dans la salle du CPE que nous retrouvons le reste de l'équipe. Nous finissons le retour et arrivons dehors sur les coup de 19 h. Un petit groubillage pour moi dans les feuillages et les châtaignes de la forêt afin de fêter dignement ma 25ème année et nous voila au voiture. Tout le monde se change et nous buvons un coup avant d'attaquer le retour en Ariège pour certain à défaut ne pas avoir pu obtenir le gite dans le village voisin.

Sortie d'une grande beauté ou tout le monde c'est régalé. 


dimanche 30 décembre 2012

Quelques jours dans le cirque d'Armenia


 Arrivée au confortable refuge d'Armenia; les derniers rayons de soleil éclairent la Punta Alta.


Le lendemain, mise en jambes, montée au col de l'Ibon de Plan :
le pic de Cotiella apparaît avec son champ de dolines.


Montée au col de Cotiella, la pente est raide et la trace pénible.


La neige profonde, ça creuse!!!


Attention aux trous souffleurs et aux ponts de neige!



Glissades en raquettes!

jeudi 20 décembre 2012

Troglos prod

Hola camarades grottologues,

J'ai poursuivis mes recherches dans les archives et j'ai retrouvé quelques perles rares !! J'en ais fais un petit montage qui dure 16 mn mais que vous adorerez !!

mardi 18 décembre 2012

Un peu de grottologie...

Salut à tous,

Je relais un message de Jocelyn :


"2 dates à réserver pour des moments de spéléo sympas !!

Le weekend prochain, samedi 22 décembre, sortie prévue au SP4 pour deux objectifs. Une escalade et un chantier de désob !! Le lendemain, désob au "Cailletcolle"(trou trouver dimanche dans une doline non loin de Picaussel) pour ceux qui le veulent !!

Le samedi 29, sortie au trou des "Vents d'Anges" dans l'Aude! Magnifique classique très agréable, à ne pas manquer !! Petit hic, on n'a pas d'hébergement mais nous allons essayer d'en trouver! Sinon tant pis, ce sera ou dodo dans les bagnoles, ou retour dans l'Ariège !!"

En attendant ces week-end, je vous offre en avant première une vidéo tournée dans un moment de délire au gouffre du Mounegou :


lundi 10 décembre 2012

Las Goffias 09/12/2012


Lieux : Gouffre de Las Goffias (Belesta, Ariège)
Présents : Rémi, Joss, Bastien
TPST : 4 h


C’est en allant faire las goffias en famille qu’Arthur et Rémi ont farfouiné un peut de tout le côtés et arrivent au pied d’une trémie glaiseuse qu’ils montent enlevant devant eux de la caillasse, la il retire un gros bloc du passage et après un peu de torsion arrivent à la basse d’une cheminée qui remonte. La ils distinguent de magnifique concrétion en hauteur d’une blancheur extrême. N’ayant pas de matos de grimpe ce serra pour une prochaine. En arrivant il regarde la topo et leur trouvaille n’est pas dessus et ça ne dit rien à Lage, donc c’est bien de la 1er. Nous y revenons quelques jours plus tard avec Rémi, mais se sera un coup pour rien du fait d’avoir oublié le tamponnoir et pas de perfo. Ont y retourne donc une semaine après avec Rémi et Joss, la bien équipé. Rémi se lance pour sa première escalade sous les bons conseils de Mr Joss (un peu de pédagogie ne fait jamais de mal), et moi qui l’assure. 1 puis 2 puis 3…goujons et le voila arrivé en haut de l’escalade ou il en prend plein les mirettes, je laisse les photos parler d’elle-même plutôt qu’un long discours. Une dernière petite escalade demande à être faite pour voir la suite, après une petite hésitation (on revient, on y va) Joss se lance est atteint rapidement le haut ou la malheureusement la fin se fait sentir. Une dernière petite salle bien concrétionnée avec une jolie mer de calcite blanche marque la fin. La beauté des concrétions vaut bien la peine de faire cette escalade. 2012 aura était l’année des découvertes dans ce trou qui n’a pas dévoilé tous ces mystères.






jeudi 1 novembre 2012

SORTIE SP2 / OEILLETS

Bonjours cher SSpésiens,

Deux sorties sont prévue pour les 2 prochain week end:

- samedi 03/11: sortie au SP2 (plateau de sault)
- Dimanche 11/11: sortie aux oeillets (Bélesta)

En espérant vous voir nombreux.
contact:
bastien: 06 38 84 76 58
Rémi: 06 79 58 45 93

jeudi 25 octobre 2012

AG SSP

Bonjour à tous!

Comme chaque année il est temps de faire l'AG du club.
Celle-ci se fera donc le Samedi 17 novembre à 14h chez Joss chez qui nous festoyons le soir.
En espérant vous voir nombreux!
IMPORTANT: afin de faire ça bien merci de m'envoyer vos différents rapport de sorties pour que je puisse tout compilé (bastien.berthet@gmail.com) MERCI.

Ps: Prévenir Joss de votre présence

lundi 1 octobre 2012

Gamatage et feu d'artifice au SJ10



Lieux : SJ10 (Ariège)
Présents : Denis, Yves (Simboulet), Fraisouille, Lolo, Franck
TPST : 9 h

18 septembre 2012 au SJ10 : Voici le récit de la sortie inter-club groupe spéléo Couseran et SSP


P9170003


Salut à tous,

Le SJ10... Un amont possible du Papillon, situé à plus de 200 m au-dessus de celui-ci. Une cavité parcourue par un fort courant d'air, à dominante tectonique, qui ne manque ni de blocs instables, ni d'étroitures. Nous avons repris son exploration en 2009 (un -30 à l'époque), avec aux dernières nouvelles un arrêt vers -140 sur, une fois de plus, de la désob au programme.

L'équipe de ce lundi 17 septembre, c'est Denis, Yves alias Simboulet, Fraisouille et, pour le couserans, Lolo et moi. Après un démarrage long mais après tout dans les temps, nous glissons nos carcasses quelque peu rétives entre les blocs pointus et branlants jusqu'au terminus topo à -90. Pendant que certains s'attèlent à la topo, d'autres se chargent de réduire en graviers un bloc qui a élu domicile là où il ne fallait pas et d'équiper un puits qui n'avait pas eu la corde qu'il méritait. Toutes ces bonnes choses faites, avec en prime le dépôt d'un pied de biche exactement là où on ne peut pas le récupérer, on se retrouve à cinq dans une salle alignée sur une faille à chercher le bon endroit pour exercer nos talents de désobeurs fous. Un point bas d'absorption et un départ de galerie comblée d'argile, tous deux ventilés, sont choisis. En deux équipes et à coup de boum-boum et de gamates, on s'acharne quelques heures durant. L'heure vient où nos accus et ceux du perfo sont à plat. Au bilan : d'un côté ça ne passera pas, de l'autre un espoir subsiste, mais il faut prévoir encore une bonne séance de gamatage. On se laisse encore cette chance avant de déséquiper le trou.

Sortie de nuit après 9h environ passées sous terre. Lors de la descente en glissade dans le hêtraie, on trouve un trou qui avale gaillardement les cailloux. On ressort massette et burin des sacs, et après calibrage de l'entrée, une visite éclair est effectuée jusqu'à -10 m environ.  En sous-combi, et vu l'étroitesse du puits, difficile d'aller plus loin, mais ça continue !

Lolo a fait quelques photos, on vous rajoutera ça. En attendant, le squelette de la topo.

plan-SJ10


coupe-SJ10


Si les résultats n'ont pas été au rendez-vous, l'équipe était au top !

P9170002

A plus,
Franck (GSC)

vendredi 28 septembre 2012

GRAND GOURNIER

Lieux : Rivière souterraine de Gournier (Choranche, Vercors)
Présents : Jeanne, Arthur, Lionel, Viviane, Rémi, Bastien, Paco, Sophie, Jean-Paul, Raph, Toto, Nico, Yannick, Yves, Bobo
TPST : 13 - 17 h

 GGGGGOOOOOUUUURRRRRNNNNIIIIIEEEERRRR !!!!!!!!!



Comme prévue, nous voici parti pour l'aventure Gournier. Le départ est donné chez Moi le vendredi à 10 h pour les SSPésiens ariégeois (Jeanne, Arthur, Lionel, Viviane, Rémi et moi) et le départ est donné pour le Vercors. Arrivé la bas petit arrêt à expe pour quelque achats ou l'ont retrouve les premiers catalans (Paco, Sophie, Jean Paul). Montage du campement au camping de Choranche et les autres membres de la troupe arrive au fil de la soirée (Raph, Toto, Nico, Yannick, et enfin Yves et Bobo), toutes l'équipe se retrouve autour de la table pour les retrouvailles et pour la petite soirée. Le levé est prévu pour 7 h mais l'orage à coupé le réveil de tout le monde pour ne se réveiller que vers 9 h. Préparation de tous le matos et c'est parti, quand même il était temps...!!! 11h30, nous sommes sur le parking a gonfler les bateaux pour le lac d'entrée et c'est parti pour l'aventure Gournier.


La tête du convoie avance et balise, on se retrouve un instant pour s'enfiler la néo... Alors tu met la veste maintenant ou plus tard ? moi, j'écouterai Yannick ! bon aller, je mets pas la veste alors. Enfin si tu regarde celui qui a déjà fait le trou il a tout mis parce que lui il sait !! bon je tombe tout et met la veste. Après toutes ces prises de décision, nous voila parti dans le vif du sujet...La rivière de Gournier. Et les 1er mètres nous font bien comprendre qu'on va en prendre plein les mirettes. L'eau d'une pureté absolu coule à son niveau le plus bas et nous offre une ambiance et un paysage époustouflant. Tout le monde avance joyeusement et tente d'éviter les vasques (c'est qu'elle est froide quand même), faire les équilibristes sur les via ferrata. Arrivés à la C12, magnifique ambiance et on continue pour tous se retrouver dans la salle Galthier où les 1er finissent de manger pour repartir car ils se pèlent. 


Les 1er feront demis tour à cet endroit. Le reste continue, certains jusqu'au siphon 1, d'autres au siphon 2 et les dernier arriverons juste avant la salle Burgonde. Le retour se fait beaucoup plus rapidement et au final tout le monde se retrouve au même moment au lac d'entrée où certains font une dernière petite baignade et d'autre reprennent les bateaux. A noter, le magnifique plongeons d'Arthur en sous combi. Il est 2 h et nous voila sorti de ce rêve les yeux ouvert. Tout le monde se retrouvent autour d'une bonne tablée au camping et les derniers sortiront 2 heures plus tard pour nous rejoindre. Tout le monde par au pays de Morphée avec de jolies images dans la tête et le lendemain retour au bercail pour tous. 

Conclusion: trou d'une beauté absolue à refaire et refaire et arriver à aller voir cette 5ème avenue et le fond de Gournier. 


dimanche 9 septembre 2012

sortie GOURNIER

Bonjour à tous,

Petit rappel car la date arrive vite. Une sortie est prévue à GOURNIER (Vercors) le week end du 22/09 l'entrée dans le trou se fera le samedi matin.
Il y en aura pour tous les goûts ceux qui veulent la version intégrale, ballade, visite tranquille...
En espérant vous voir nombreux.

ps: Si le temps n'est pas clément avec nous Lionel regarde un plan B donc il y aura une sortie dans tout les cas.

Bastien (06.38.84.76.58)

vendredi 7 septembre 2012

Sortie du 18 juillet 2012

Lieux : Gouffre du Papillon (Ariège)
Présents : Fredo Aragon (CAC), Yves Le Masson (SSP) et Lolo (GSC)
TPST : 17h30


    Rendez vous avec Fredo pour covoiturer  d'Alban au port d'Aspet pour une sortie au papillon!
    Nous nous retrouvons avec Laurent qui nous attendait chez Franck et partons pour dormir a l'entrée du trou pour éviter de rentrer trop tard pour l'Explo!
  Nuit à la belle étoile là haut dans la forêt de Bellongue...Après une courte nuit de sommeil les kits avec tout le matos sont vite prêt et à 9h, nous encapons la série des puits que nous connaissons bien! Puis nous descendons jusqu'au confluent d’où nous prenons notre premier repas vers 13h puis nous devons remonter les quelques 250 mètres d’escalade que bon nombre de sorties on permis l'équipement!
Via notre objectif au terminus de l'escalade dans l'affluent.
 Yves s'occupe avec application de poursuivre la topo au dernier point tandis que je m'engage dans l'escalade de la cascade suivante, toujours bien loin de la flotte, même si le niveau est tranquille ce jour là... L'ambiance est énorme, très aquatique et superbe calcaire... à voir une fois dans sa vie, c'est pas parce que c'est le papillon mais cette partie du réseau est vraiment grandiose, les deux autres mousquetaires qui sont pas des PD confirment. Yves tape l'escalade suivante en un temps record au DBZ tandis que Fredo rééquipe au temponnoir la précédente hors crue, les deux ne sont pas venue pour trier les lentilles...La suite se présente sous la forme d'un méandre d'une cinquantaine de mètres quasiment horizontal (très rare jusqu’à présent), nouvelle cascade d'une douzaine de mètres grimpée en libre, puis recascade, et oui encore et toujours !, d'une quinzaine de mètres, toujours dans du gros volume...Sur plus de corde et déjà touchés aux pattes arrières nous entamons la redescente de l'affluent en reéquipons certains passages avec le reste d'accus. On se retrouve à la jonction de l'affluent et de l'actif du papillon pour un deuxième repas très attendu... vers 21h30, au calme et au sec... Je prend une grosse claque à la remontée et remercie mes deux camarades syndiqués pour leur solidarité. Enfin c'est à 2h35 que nous retrouvons la surface, d'où nous reprendrons la suite de cette histoire, qui commence à coûter cher physiquement (TPST 17h30). La topo nous dira où prospecter en surface et j'espère que nous ferons la jonction pour une superbe traversée.
Adichat

plan-papillon-2012-07-22
coupe-papillon-2012-07-22










Rapport  de Lolo

camps spéléo

CAMPS SELEO LE 15 16 17 18 SEPTEMBRE au PORT D'ASPET invitation du groupe spéléo du couserant
covoiturage possible tel Yves Le Masson 06 77 96 44 04

lundi 16 juillet 2012

avis de sortie

avis a la population spéléologique!
"sortie au papillon" (près de Moulis...) 18 juillet 2012
06 77 96 44 04 
Yves LM, Laurent Lafond, Fredo Aragon, ..., ..., et qui sait peut être un SeSePien de plus
départ mardi soir pour dormir sur place et rentré dans le trou le plus tôt possible! 
simboulet!



mardi 3 juillet 2012

Entrainement falaise de Roquefeuille

Lieux : Falaise de Roquefeuille (Aude)
Présents: Lionel, Papy, Jeanne, Francois, Denis (avec les enfants), Chantal, Rémi, Bastien, Henry, Maria, Felix.... (j'ai oublié certains prénoms). 16 personnes au total.
TPSF : 8 h

Ce week end était organisé un week end d'entrainement spéléo pour voir ou revoir les basses. Le rendez vous est donné à la falaise de Roquefeuille à 10h pour les stagiaires  Mise en place des différents atelier puis la matinée permet à chacun de progresser sur les cordes avec les conseils des anciens. Suit une petit repas avec toute l'équipe pour reprendre en début d'aprem par une présentation du matos perso et collectif à avoir et comment s'en servir! Le cours magistral et fait par le grand papy et monsieur Lionel. Très intéressant et chacun d'entre nous apprend quelque chose de nouveau.

L'après midi se poursuit par différent exercices selon la demande: dégagement d'un équipier, passage de fractionnement, remonter un équiper avec un poulie bloq...... Chacun se promène sur la falaise et va de corde en corde. Bonne journée qui se termine sous une bruine de plus en plus dense. Toute l'équipe déséquipe range tout le matos et par vers la maison de Jasse pour y passer la soirée et la nuit pour certains d'entre eux. Le dimanche une sortie à était organisé avec pleins de découvertes...



lundi 12 mars 2012

Un petit café au Si Bemol

Lieux : Gouffre du Si Bémol (Suc et Sentennac, Ariège)
Présents : Jocelyn, Anthony, Nico, Yannick
TPST : 16 h

Anthony et moi passons la soirée du vendredi chez Jocelyn et Odile. Nous sommes rejoins par Stéphane qui nous montre les anciennes données du Si Bémol. Et autour d'une bonne poire, nous nous mettons à rêver des perspectives que pourrait nous offrir cette cavité.

Le dimanche matin, Odile nous quitte pour aller travailler et Stéphane part vers la forêt de Bélesta pour encadrer une sortie de l'école spéléo de l'Ariège. Le reste de l'équipe se réveille avec un petit café vers 9h car nous avons rendez vous avec Yannick vers 11h à Vicdessos. Après avoir fait le plein de provision, acheter des batteries et avoir poiroté dans les bouchons (on s'était déjà dis que c'était la dernière fois), nous retrouvons Yannick vers 12h à Vicdessos. Il nous montre les comptes rendu des sortie du CAF. La dernière date d'août 1996 où ils s'arrêtent devant l'étroiture soufflante. La dernière phrase est équivoque : "la suite l'année prochaine". Bon, il aura fallut attendre 16 ans mais nous y voilà !! Nous montons rapidement vers le Port de l'Hers. Nous préparons le matériel sur le bord de la route, trois bon kits avec le matos de tir, de quoi équiper et de quoi nous restaurer. Après un petit café, les raquettes sont chaussées et nous voilà partis en direction du Si Bémol. Nous retrouvons assez facilement l'entrée que nous atteignons vers 14h30.

Tout le monde finit de s'équiper et nous dévalons rapidement les puits jusqu'au départ des puits parallèles vers -180m. Joss et moi continuons la progression jusqu'au chantier de tir tandis qu'Anthony et Yannick perfectionnent l'équipement des puits du réseau parallèle. Nous avalons un petit café, préparons les pailles et nous nous engageons dans le boyau ventilé. Nous passons la première étroiture et commençons à percer. La première paille est chargée, reétroiture pour sortir, boum, reétroiture, forage, charge, reétroiture, boum, reétroiture, forage, charge, reétroiture, boum, reétroiture et enfin ça passe ! Joss s'engage et s'arrête 3 m plus loin devant une nouvelle étroiture. L'accès n'est pas aisé mais il parvient tout de même à faire deux nouveaux tirs qui ouvrent un mince passage dans une toute petite alcôve. Encore une étroiture derrière laquelle on voit une petite salle et on entend distinctement un écoulement d'eau et un gros écho. Nous effectuons un nouveau tir qui foire. Je passe devant et parviens à forcer l'étroiture et débouche dans la petite salle. Un passage en hauteur le long d'une coulée me permet d'accéder sur un balcon dominant un puits de 7 m environ dans une très grande arrivée. La nouvelle fuse jusqu'à nos compagnons qui viennent de nous rejoindre et qui boivent un petit café en préparant les kits. Je retourne à la dernière étroiture pour faire un tir d'élargissement pendant que les copains font passer les kits dans la série d'étroiture. Nous sommes enfin tous réunis dans la petite salle autour d'un petit café.

Anthony passe devant pour équiper mais malheureusement, plus de spit dans la pochette et la deuxième est restée derrière les étroitures. Il parvient tout de même à descendre sur amarrage naturel et Yannick le rejoint. Pendant qu'ils font une reconnaissance, Joss retourne chercher la pochette à spit alors que j'en profite pour faire un nouveau tir dans les étroitures. Joss me rejoint, on fait un dernier tir et l'on rejoint les autres. Yannick semble dégouter : "encore le même trou du cul que dans le réseau principale !!". En effet, l'actif se jette rapidement dans un petit siphon boueux. Seule possibilité, un petit méandre fossile qui s'ouvre 4 m au-dessus du siphon. Anthony et Yannick on déjà fait une reconnaissance et je m'y engage à mon tour suivi de Jocelyn et Anthony. On descend un petit ressaut de 2 m pour remonter de suite en face. On s'engage alors dans un ancien siphon tapissé de boue et qui nous mène dans une petite salle. Jocelyn s'engage dans un méandre remontant et s'arrête au bout d'une dizaine de mètres devant une petite escalade. Pendant ce temps, Je m'engage dans un petit boyau boueux et remontant. L'air y est bien présent et je retombe derrière dans une petite galerie. Je remarque de suite un tout petit actif qui file devant moi : "c'est bon les gars, on retrouve un aval !!". Je parcours quelques mètres, descend un ressaut de deux mètres et me retrouve au sommet d'un puits de 5 m. Tout le courant d'air est enfin retrouvé ! Anthony fait suivre le perfo et un kit de corde. A ce moment, Yannick décide de nous attendre car il est affecté par un gros coup de barre et préfère récupérer tranquillement. Nous poursuivons donc à trois notre progression vers l'inconnue.

Joss équipe le puits de 5 m et poursuit par une autre descente de même longueur. On se retrouve au sommet d'un méandre fossile dont on peut apercevoir le fond une dizaine de mètres plus bas. Joss passe en opposition délicate et but sur une nouvelle verticale. Anthony coupe alors la corde à gros coup de bloc. Nous descendons une nouvelle dizaine de mètres et poursuivons toujours dans le haut du méandre. Un toboggan de boue nous conduit dans une petite salle. A gauche, un puits semble mener au bas du méandre, à droite, je m'engage dans un boyau et je débouche en paroi dans un grand vide. Je ne parviens pas à voir le fond mais on se retrouve encore une fois à mi-hauteur d'une grande arrivée où l'on entend un nouvel actif. Je fais demi-tour et laisse passer Jocelyn devant pour équiper. 3 spits nous permettent de prendre pied sur un palier de gros blocs. D'un côté, nous voyons l'arrivé du méandre fossile que nous suivons depuis le début, de l'autre, on domine le fond de la grande arrivé qui se poursuit en puits sous nos pied. Enfin, par une lucarne, on parvient à voir la suite dans un immense méandre actif d'une dizaine de mètres de large mais il nous est impossible de voir le fond.

Nous voilà à bout de corde et il nous reste que trois spits. On pourrait bien remonter couper la corde plus haut mais la fatigue et le froid commence à bien se faire sentir et Yannick nous attend. Nous décidons donc d'un commun accord de remonter et de garder cette première pour la prochaine fois avec tout le monde. Nous rejoignons Yannick au départ de la série d'étroiture complètement couvert de bougnafle bien collante. Nous lui expliquons notre découverte et nous fêtons ce grand moment autour d'un bon petit café ! Nous faisons à nouveau circuler les kits dans les étroitures et nous entamons la remontée. Les puits s'enchainent et n'en finissent plus. A chaque fois on se dit : "merde, je l'avais oublié celui-là !".
6h du matin, tout le monde est dehors et après une course folle dans la neige, nous retrouvons les voitures. Il faudra encore une petite demi-heure pour démarrer ma voiture et nous voilà sur la route en direction de Cos. Nous prenons un petit déjeuner avec petit café et croissant. Nous somme bien fatigué mais nous continuons à discuter un bon moment de ce moment de pur bonheur que nous venons de vivre et surtout à ce que nous allons prochainement découvrir. Nous finissons tous au lit vers 9 h pour se retrouver à 15 h pour le tri du matos. Cette histoire se finit bien évidement autour d'un petit café avent de prendre la route du retour.

Avis aux amateur, nous nous retrouvons les 24 et 25 pour poursuivre l'explo. Au programme, topo, élargissement et bien sûr première en direction du collecteur tant espéré....
Croquis d'explo

vendredi 24 février 2012

Sortie à Gournier 23

Bonjours à tous,

Petit post pour vous inviter pour la sortie à Gournier (Isère) que nous avons planifié le week end du 22 septembre.

Nous avons décidé de faire cette sortie suite au succès de la sortie au Berger il y a 2 ans.

En espérant que celle ci sera aussi sympa.

Bastien
0638847658

lundi 23 janvier 2012

Sortie à Lacasse

Lieux : Aven de Lacasse (Aveyron)
Présents : Fredo Aragon, Laurent Lafon, Philippe, Jérôme, Simboulet (+2)
TPST : 8 h


Sortie le 27 décembre 2011 avec le club de l'Aragonite de Millau, en compagnie de Fredo Aragon(ci contre) Laurent Lafon de l’Ariège et deux autres de son club (Philippe et Jérôme je crois)  ainsi que deux autres spéléos de Lozère ! Avec moi même du Tarn (SSP) une inter-club de belle ampleur pour aller bosser dans un petit méandre qui doit  fonctionner  avec le collecteur du trou. Ce petit méandre sera peut être moins long que les 700 m de méandre dynamitée, seul accès a ce jour!





Près de Millau, L'aven de Lacasse s'est 280 m de puits pour accéder a un premier actif qui coule dans un beau méandre sur plus d' 1 km. Par un méandre de 700 m (où on doit mettre la néoprène car aquatique) on accède au collecteur de 10 m de large! Celui-ci termine sur siphon et a été remonter et topographié sur 1Km. Notre équipe  a pour but de désober le petit méandre auquel il manque 100 m pour atteindre la collecteur!



Ci contre Laurent  (photo dans les papillon)

Nous nous rendons en rampant dans ce méandre bas et humide  jusqu'au point terminal de la dernière foi. Il faut tout de même quelques coups de massette pour aménager le passage et pour faire baisser le niveau d'une vasque. Une foi au coude a désober nous entreprenons une lame a grand coup de massette et sa passe! au bout de 4 m étroit un ressaut un peut large de 5 m est descendu. En bas s'est de nouveau bas, ramping et désob d'un passage emplie de blocs! Une lause est soulever avec le cric humain (épaule de simboulet) puis caler avec une autre caillasse. Ainsi après un bon nettoyage des bloc sous-jacant la lause est descendue et nous livre le passage en voûte!

Ramping de nouveau et on arrive sur un passage remplie de blocs que l'on doit sortir pour passer en toute sécurité dans cette étroiture verticale! Au bout de la bonne demi-heure ça passe et après avoir jeter un oeil dedans je dit à Laurent et Philippe "là y faut du spéléo mince, allez y! Philippe suivi de Laurent et de moi (qui rentre le ventre) on s'engage dans un méandre de 70 cm de haut sur 35 de large (style a l’égyptienne mais un genoux au sol...) . Au bout de 20 m sa se rétrécie et sa frotte bougrement devant! Laurent passe devant en passant sur le corps de Philippe et il arrive a passer en se mettant dans l'eau au point bas! 6 m plus loin s'est trop étroit pour passer il fait demi tour.

Retour en ramping avec le matos désob jusqu’à la sortie du méandre étroit ou nous retrouvons Fredo, Jérôme et deux autres spéléos de Lozère! Une petite collation et nous remontons Fredo, Laurent, Philippe et moi ! Les autres feront un peu de visite du trou.

mardi 17 janvier 2012

le bloc du gras (Lio et Joss)

video

Trou de la Déchetterie


Date : 15/01/2012
Lieu : Trou de la Déchetterie
Présents: Lionel Ruiz, Jocelyn Giromini
TPST : 9 h

Nous commençons par désobstruer la trémie. 1 séance de 2 tirs à la paille dans la paroi la plus seine nous permet de passer sous un bloc « instable » pour accéder à un méandre. Dans celui-ci, une étroiture reste à tirer pour descendre un P5. Lorsque l’on jette un caillou dans le puits-méandre on entent une vasque et des clapotis sur une voûte mouillante (hypothèse).

Ensuite nous partons désobstruer le passage derrière l’escalade de la salle de la patinoire. Après une heure de grattage nous arrivons à passer mais on bute 4 m. plus loin sur un cône d’éboulis de gravier descendant… autant dire qui n’y a rien à faire, c’est fini pour ce secteur.

Pour finir, on désobstrue le passage du fond de la salle de la patinoire jusqu’à passer dans un petit réseau remontant de 12 m. max et une foie encore… ça queute !

Absence d’air dans le trou

dimanche 8 janvier 2012

Trou de la Déchetterie

Date : du 05/01 au 08/01/2012
Lieux : Trou de la Déchetterie
Présents : Lionel, Joss, Braam, Arthur, Odile, Bastien et Alex
TPST : Plusieurs heures

L'explo c'est poursuivie tout au long de la semaine après notre première visite brève.

Jeudi soir:

Lio, Joss et Braam sont passés derrière les blocs qui mène dans une petite salle en contrebas et en remontant, Joss voit une lucarne boueuse mais qui passe en grattant un peu. Et ça passe !! un mini boyau débouche dans un tube en toboggan qui descend d'une dizaine de mètres et mène en haut d'un puits de 10 m. Il s'avère qu'il se trouve dans une grande faille. En bas de ce puits, plusieurs départs de galerie sont présents. Ils iront dans le premier qui débouche dans un méandre, après une cinquantaine de mètres, terminus dans une salle ou une escalade et à faire ainsi qu'un passage où il faut vraiment gratter mais il y a de l'écho derrière. Ils vont ensuite explorer l'autre galerie qui mène rapidement à une descente en toboggan qu'ils ne tentent pas n'ayant plus de corde.





Vendredi:

Lio et Arthur y vont à leur tour pour commencer la topo et explorer la descente laissée la veille. Celle ci mène au point le plus bas de la cavité aujourd'hui (-40) où il y a une trémie assez glauque avec un passage bas qui donne sous un gros bloc surnommé le tombeau (il tombe, t'es mort!!!). Il revisite la cavité et remontent.

Samedi:

Autour de Joss, Odile et re Lio qui vont faire la topo du réseaux trouvé la veille. Joss se lance ensuite dans l'escalade au fond de l'autre réseau où là, en haut, il tombe sur un passage assez étroit qu'il ne franchie pas. Lio monte et arrive à passer (c'est chaud mais ça passe) et derrière il y a de la première à faire (encore à voir).

Dimanche:

Bastien, Alex et Lio clôture la semaine d'explo. Bastien et Alex vont gratter dans un boyau fécal où ils passent mais ils sont stoppé 3-4 m après sur un passage vraiment étroit et pas très intéressant. Lio lui topographie bien la faille pour voir à quel niveau de la surface elle se situe. Ils vont ensuite revoir les deux autres réseaux et repartent sous le tombeau qui tient quand même bien. Lio réfléchit comment placer les tirs pour la suite. Et oui, ça continue derrière, où à la chute du cailloux on estiment un puits entre 5 et 10 m avec comme terminus un gros ssploufffff donc y a un gros gour ou un lac de malade (l'espoir fait vivre!!!!).

Lundi rendez vous avec Lio, l'architecte et le maire pour prendre des décisions.

Conclusion :

Trou avec du potentiel. Une bougniafe infâme partout au sol et de jolie parois avec la roche mère.

Vivement la suite.


lundi 2 janvier 2012

Trou de la Déchetterie

Date : 02/01/2012
Lieux : Trou de la Déchetterie (Roquefeuille, Aude)
Présents : Lio, Bastien, Maire adjoint, Pierre Clottes
TPST : 30 min

A côté d'Espezel, un chantier pour une décharge est en cours, les ouvriers ont en terrassent ouvert un trou au sol. Lionel prévenu par Pierre Clottes me passe un coup de fil et le rendez vous est donné le lundi matin à 9h sous un beau déluge pour aller voir ce qui se cache dessous. Les ouvriers ne sont pas là donc on est tranquille. On balance un bout de nouille et je commence à descendre, on arrive sous une jolie cupule où on voit une coulée au sol qui se jette dans un petit ressaut (2-3 m) ou un amas de blocs s'est stocké. Lio descend à son tour et tente de passer derrière ces blocs, ça passe mais bon c'est instable, il ne tente pas le diable et remonte. On est à environ -8 mètres, il n'y a pas de courant d'air mais tous ces blocs nous laisse présager qu'il sont tombés également dans le ressaut et on obstrué la suite. Le maire adjoint présent va demander de laisser l'accès aux spéléos le temps de voir si ça continu ou pas. Affaire à suivre...